Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Gaza : L’armée frappe le Hamas avoir avoir prévenu d’évacuer le « champ de bataille »

De multiples salves de roquettes visent le sud et le centre d'Israël, sans faire de victimes ; l'armée va autoriser l'entrée d'une aide humanitaire plus importante dans Gaza

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une photo prise depuis la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, montre des roquettes tirées depuis Gaza vers Israël, alors que de la fumée s'élève suite aux frappes israéliennes, le 28 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
Une photo prise depuis la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, montre des roquettes tirées depuis Gaza vers Israël, alors que de la fumée s'élève suite aux frappes israéliennes, le 28 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)

L’armée israélienne a poursuivi ses opérations terrestres dans la bande de Gaza tout au long de la journée de samedi, ciblant plusieurs agents et positions du groupe terroriste palestinien du Hamas, a indiqué Tsahal.

Dans le même temps, l’armée israélienne a averti les habitants de la ville de Gaza que la zone était désormais un « champ de bataille », alors qu’elle intensifie son opération aérienne contre les terroristes du Hamas dans le territoire palestinien.

« Aux habitants de la bande de Gaza : Le gouvernorat de Gaza [la ville de Gaza] est devenu un champ de bataille. Les abris du nord de Gaza et du gouvernorat de Gaza ne sont pas sûrs », peut-on lire sur des tracts largués par des avions de chasse, tout en exhortant les habitants à « évacuer immédiatement vers les zones au sud de Wadi Gaza », la rivière qui traverse le territoire d’est en ouest.

Israël a averti à plusieurs reprises qu’il visait massivement la ville de Gaza et d’autres zones du nord de la bande de Gaza, où le groupe terroriste palestinien du Hamas est présumé avoir ses principales bases d’opérations et possède de vastes installations souterraines, dont beaucoup sont situées à plusieurs dizaines de mètres sous la ville. Depuis deux semaines, l’armée exhorte quelque un million de civils à se rendre dans le sud de la bande de Gaza. Beaucoup l’ont fait, mais des centaines de milliers de personnes seraient encore sur place.

Samedi, plusieurs salves de roquettes ont également été lancées depuis Gaza sur le sud et le centre d’Israël. Des roquettes ont touché les villes centrales de Kiryat Ono et Holon. Une roquette a touché une maison à Ramat Gan. Aucune victime n’est à déplorer.

Une autre roquette a frappé une maison dans la ville de Beer Sheva, dans le sud d’Israël, causant des dommages. Aucun blessé n’est à déplorer.

Une maison à Beer Sheva touchée par une roquette en provenance de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israël)

Le Hamas a également affirmé avoir lancé des roquettes sur Dimona, le site d’un réacteur nucléaire israélien. Aucun impact n’a été signalé dans la ville.

Parallèlement, l’hôpital Assuta d’Ashdod a annoncé le décès d’une fillette de 9 ans, victime d’un arrêt cardiaque la semaine dernière lorsqu’une alerte à la roquette s’est déclenchée dans la ville portuaire du sud.

Israël combat le Hamas depuis le 7 octobre, date à laquelle quelque 2 500 terroristes ont déferlé sur Israël par voie terrestre, maritime et aérienne, tuant plus de 1 400 personnes, dont une majorité de civils à leur domicile et lors d’un festival de musique en plein air. Le Hamas et les factions terroristes alliées ont également emmené plus de 230 otages – dont une trentaine d’enfants – dans la bande de Gaza, où ils sont toujours captifs.

Lors d’une conférence de presse tenue samedi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il avait le cœur brisé après avoir rencontré les familles des otages. « Nous utiliserons toutes les options pour ramener nos frères et sœurs kidnappés dans les bras de leurs familles », a-t-il promis.

« Leur enlèvement est un crime contre l’humanité », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimant lors d’une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran YouTube ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Netanyahu dénonce également ceux qui « osent accuser nos soldats de crimes de guerre », les qualifiant d’hypocrites et de menteurs.

Nombreux sont ceux qui, dans le monde entier, comprennent désormais ce qu’Israël dit depuis des années, a-t-il poursuivi : « Israël ne mène pas seulement sa propre guerre, mais une guerre pour l’humanité tout entière. »

Benny Gantz, membre du cabinet de guerre, a déclaré qu’il n’y avait « pas de limite de temps diplomatique » à la guerre, « seulement une horloge opérationnelle ».

Une opération terrestre limitée se poursuit tandis que les frappes aériennes pilonnent Gaza

Tsahal a précisé qu’au cours des opérations qui ont commencé la nuit dernière, les troupes ont frappé des cellules terroristes qui tentaient de mener des attaques de missiles guidés antichars et de mortiers.

En outre, les forces terrestres ont trouvé et détruit une maison piégée.

Toujours au cours du raid, les forces de l’armée ont ordonné à un hélicoptère de combat de frapper un bâtiment dans la bande de Gaza, où un certain nombre de membres du Hamas étaient rassemblés.

L’armée a publié une série de videos montrant les forces opérant à l’intérieur de la bande de Gaza.

Parallèlement, les avions de guerre israéliens ont bombardé le nord de la bande de Gaza dans la nuit de vendredi à samedi, frappant plus de 150 tunnels souterrains et bunkers.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré samedi après-midi que la guerre était « entrée dans une nouvelle phase », soulignant l’intensification de l’activité des forces terrestres à l’intérieur de Gaza.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a déclaré dans une vidéo que, pour vaincre le Hamas et libérer les otages que le groupe terroriste palestinien détient, Israël doit mener une incursion terrestre majeure dans la bande de Gaza.

« Aujourd’hui, nous sommes entrés dans une nouvelle phase », a déclaré Halevi, se faisant l’écho de Gallant.

« Nos forces mènent actuellement des opérations terrestres dans la bande de Gaza (…) qui servent à atteindre tous les objectifs de la guerre : le démantèlement du Hamas, la sécurité aux frontières et les efforts les plus importants pour ramener tous les otages chez eux. »

« Les objectifs de la guerre nécessitent une entrée au sol. Il n’y a pas de réalisations sans risques, et il n’y a pas de victoire sans prix à payer », a-t-il poursuivi. « Nous nous sommes fixé des objectifs clairs, la route sera longue (…) Nous nous battrons avec détermination et nous vaincrons. »

L’armée israélienne a indiqué que, parmi les agents du Hamas tués dans les frappes, figurait le chef du soi-disant réseau aérien du Hamas, Issam Abu Rukbeh. Selon un communiqué des agences de renseignement de Tsahal et du Shin Bet, Abu Rukbeh était responsable de la gestion des drones, des véhicules aériens sans pilote, des parapentes, des systèmes de détection aérienne et des défenses aériennes du groupe terroriste palestinien.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, s’entretenant avec le chef du Shin Bet, Ronen Bar, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, le 28 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

L’armée affirme qu’il a joué un rôle dans la planification et l’exécution de l’attaque du 7 octobre par le Hamas en dirigeant les terroristes qui sont entrés dans le sud d’Israël à bord de parapentes, ainsi que les attaques de drones sur les postes d’observation de Tsahal.

L’armée israélienne a également déclaré avoir tué le commandant des forces navales du Hamas de la Brigade de Gaza Ville, Rateb Abu Sahiban, lors d’une frappe aérienne nocturne.

Tsahal a déclaré qu’Abu Sahiban avait planifié et commandé une tentative d’infiltration du Hamas par la mer le 24 octobre, qui avait été déjouée par les forces de la marine israélienne.

La situation humanitaire

Samedi, l’armée a également déclaré qu’elle commencerait à autoriser l’entrée dans le sud de Gaza d’une quantité nettement plus importante d’aide humanitaire en provenance d’Égypte.

Tsahal espère que ces quantités supplémentaires de nourriture, d’eau et de médicaments encourageront davantage de Palestiniens à quitter le nord de la bande de Gaza pour se rendre dans le sud.

Le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, a demandé une « pause dans les hostilités » afin de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, frappée par d’intenses bombardements israéliens.

« Gaza est totalement privée d’électricité et complètement isolée alors que d’intenses bombardements se poursuivent », a déclaré Borrell sur les réseaux sociaux.

« Beaucoup trop de civils, notamment des enfants, ont été tués. Cela va à l’encontre du droit humanitaire international. Une pause des hostilités est urgemment requise pour permettre un accès humanitaire. »

Bâtiments détruits dans la ville de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Abed Khaled/AP Photo)

Les informations palestiniennes en provenance de Gaza étaient rares après la coupure des services de téléphonie et d’internet lors des bombardements israéliens dans la nuit de vendredi à samedi, qui ont largement coupé Gaza de tout contact avec le monde extérieur.

L’opérateur de télécommunications palestinien Paltel a déclaré que le bombardement avait provoqué une « interruption totale » des services internet, cellulaires et terrestres. La coupure signifie que les victimes des frappes et les détails des incursions terrestres n’ont pas pu être comptabilisés en temps réel. Certains téléphones satellites ont toutefois continué à fonctionner.

Dans l’une des rares informations provenant de Gaza samedi, un journaliste de la BBC a déclaré qu’il régnait un « chaos total » dans la bande de Gaza.

« Le nord de la bande de Gaza a été la cible d’un bombardement d’une ampleur jamais vue auparavant », a écrit Rushdi Abualouf.

« À l’hôpital, ici, les ambulanciers m’ont dit qu’ils ne pouvaient entrer en communication avec personne et qu’en conséquence, ils se contentaient de se diriger en suivant la direction du bruit des explosions. »

« Des centaines de bâtiments et de maisons ont été complètement détruits et des milliers d’autres ont été endommagés », a déclaré à l’AFP Mahmud Bassal, porte-parole de la Défense civile de Gaza, sous contrôle du groupe terroriste palestinien du Hamas, affirmant que les intenses bombardements avaient « changé le paysage » du nord de la bande de Gaza.

Des chars israéliens dans la bande de Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran de l’armée israélienne)

Des témoins ont indiqué que la plupart des bombardements s’étaient concentrés sur les zones entourant deux hôpitaux – al-Shifa et l’hôpital indonésien – situés dans le district de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

Les frappes ont laissé de larges cratères dans les rues et ont rasé de nombreux bâtiments dans la zone.

Vendredi soir, l’armée israélienne a averti que le Hamas utilisait l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza comme principale base d’opérations, fournissant des images et des enregistrements audio interceptés comme preuves des activités de l’organisation terroriste.

Les représailles israéliennes auraient fait plus de 7 700 morts dans le territoire palestinien, selon le Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste palestinien ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et sont censés inclure ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, ainsi que les victimes de l’explosion d’un parking à l’arrière de l’hôpital anglican à Gaza le 17 octobre, causée par un tir de missile du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, qui a dévié de sa trajectoire et que le Hamas a imputé à Israël. Israël affirme avoir tué au moins 1 500 terroristes du Hamas à l’intérieur d’Israël depuis le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.