Tsahal largue des tracts aux Gazaouis: ne participez pas aux émeutes vendredi
Rechercher

Tsahal largue des tracts aux Gazaouis: ne participez pas aux émeutes vendredi

L'armée s'attend à ce que des milliers de résidents de Gaza manifestent à la frontière vendredi dans le cadre de la "Marche du retour" soutenues par les terroristes du Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un manifestant palestinien jette des pierres lors d'affrontements avec les forces israéliennes le long de la frontière avec la bande de Gaza, à l'est de la ville de Gaza, le 11 mai 2018. (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Un manifestant palestinien jette des pierres lors d'affrontements avec les forces israéliennes le long de la frontière avec la bande de Gaza, à l'est de la ville de Gaza, le 11 mai 2018. (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

L’armée de l’air israélienne a largué des flyers jeudi à travers la bande de Gaza, appelant les Palestiniens à ne pas prendre part aux manifestations violentes le long de la clôture de sécurité, selon l’armée.

L’armée s’attend à ce que des milliers de résidents de Gaza manifestent à la frontière vendredi dans le cadre de la « Marche du retour », une série de manifestations soutenues par l’organisation terroriste du Hamas qui dirige la bande de Gaza.

Dans un communiqué, l’armée se dit « prête et préparée » pour plusieurs scénarios le long de la clôture et est « déterminée à protéger les citoyens d’Israël et sa souveraineté ».

Par le biais des tracts, l’armée indique aux Gazaouis que le Hamas essaie de les utiliser, eux et leurs enfants, pour ses propres objectifs « politiques ».

« Dans votre propre intérêt, il vaut mieux que vous ne participiez pas à des manifestations violentes le long de la frontière ou que vous ne tentiez pas de la franchir. Et ne laissez pas le Hamas faire de vous un outil pour ses intérêts particuliers », a précisé l’armée sur les flyers.

« Derrière ces intérêts se trouve l’Iran chiite, avec l’objectif de mettre le feu à la région pour ses propres intérêts religieux et tribaux », a écrit l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...