Gaza: Un haut-commandant du Jihad islamique palestinien tué lors d’une frappe
Rechercher

Gaza: Un haut-commandant du Jihad islamique palestinien tué lors d’une frappe

Hussam Abu Harbeed, qui dirigeait la division du nord du groupe, avait mené des attaques contre des soldats et des civils israéliens depuis 15 ans

La fumée s'élève du secteur autour du port de Gaza City suite à un bombardement israélien depuis la mer méditerranée, le 17 mai 2021. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
La fumée s'élève du secteur autour du port de Gaza City suite à un bombardement israélien depuis la mer méditerranée, le 17 mai 2021. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le haut commandant du Jihad islamique Hussam Abu Harbeed a été tué lundi dans la bande de Gaza lors d’une frappe israélienne, a fait savoir l’armée. Le Jihad islamique a confirmé les informations, qualifiant Abu Harbeed de « martyr béni ».

Abu Harbeed, qui était à la tête de la division du nord du groupe terroriste, avait commis des attaques contre des soldats et des civils israéliens depuis presque 15 ans, a noté l’armée dans un communiqué. Il aurait été aussi directement responsable d’une frappe au missile antichar qui a légèrement blessé un civil israélien, la semaine dernière.

« Le martyr Hussam était un modèle en tant que leader et un soldat qui a poursuivi toute sa vie ses missions et ses devoirs », a noté le groupe dans un communiqué.

Le groupe terroriste travaille souvent aux côtés des dirigeants du Hamas et leurs ailes armées sont étroitement alignées.

Selon des informations parues dans les médias palestiniens mais qui n’ont pas été confirmées, Abu Harbeed a été tué à proximité de son domicile, à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza.

Les factions palestiniennes de l’enclave côtière se sont livrées à des tirs intensifs de roquette en direction du sud d’Israël peu après cet assassinat ciblé présumé, faisant retentir les sirènes dans de nombreuses communautés.

Une roquette s’est abattue sur la ville d’Ashdod, dans le sud du pays, blessant légèrement trois Israéliens. Cinq personnes ont également été prises en charge à cette occasion, en état de choc.

Des informations initiales ont indiqué que trois Palestiniens avaient été tués à Gaza, lundi, alors que les forces israéliennes ciblaient une voiture, à Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza.

Hussam Abu Harbeed (Capture d’écran)

Israël cherche depuis longtemps à éliminer les dirigeants des organisations terroristes palestiniennes à Gaza, notamment par le biais de frappes ciblées. Au cours de la semaine dernière, au moins trois commandants du Jihad islamique et une haut responsable de Gaza ont été tués dans des frappes israéliennes.

En 2019, l’État juif avait pris pour cible le commandant du Jihad islamique Baha Abu al-Ata, parvenant à le tuer. La mort de ce dernier avait entraîné une escalade entre Israël et le Jihad islamique palestinien, au cours de laquelle 34 Palestiniens étaient morts.

Il est difficile de dire comment la mort d’Abu Harbeed – qui était considéré comme l’héritier d’Abu al-Ata — pourrait jouer sur les efforts de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

Cet assassinat ciblé s’est produit alors que les hostilités entre Israël et la bande de Gaza entrent dans leur huitième jour.

« C’est au Shin Bet qu’il faut attribuer l’immense crédit de ces renseignements exceptionnels », a commenté lundi le porte-parole de l’armée, Hidai Zilberman, se référant à la frappe qui a tué Abu Harbeed.

Zilberman a également évoqué le réseau de tunnels souterrains du Hamas à Gaza – « le métro », comme l’appelle l’armée – et qui a été bombardé à de nombreuses reprises pendant les combats. Les militaires ont affirmé, lundi, avoir détruit environ cent kilomètres de tunnels.

« On constate que les membres du groupe terroristes craignent de descendre sous terre », a dit Zilberman. « C’est un gros dilemme pour eux : Descendre dans les tunnels, ou rester en plein air ? Je pense que l’impact sur les tirs de roquettes n’est pas fort, mais les autres impacts – sur le commandement et le contrôle du Hamas notamment – sont bien plus élevés », a-t-il continué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...