Gaza : Une Israélienne de 73 ans tombée dans un abri succombe à ses blessures
Rechercher

Gaza : Une Israélienne de 73 ans tombée dans un abri succombe à ses blessures

Chava Vaknin, résidente de Holon, s'était grièvement blessée à la tête lors d'un barrage de roquettes de Gaza

Chava Vaknin de Holon, 13e décès du pays dans le conflit à Gaza, s'était grièvement blessée à la tête lors d'un barrage de roquettes samedi 15 mai 2021. Elle a succombé à ses blessures le 23 mai. (Crédit : autorisation)
Chava Vaknin de Holon, 13e décès du pays dans le conflit à Gaza, s'était grièvement blessée à la tête lors d'un barrage de roquettes samedi 15 mai 2021. Elle a succombé à ses blessures le 23 mai. (Crédit : autorisation)

Une femme de 73 ans, qui s’était grièvement blessée alors qu’elle cherchait à s’abriter des tirs de roquettes venant de la bande de Gaza, est décédée des suites de ses blessures, portant à 13 le nombre de morts en Israël lors de l’opération Gardien des murs.

Chava Vaknin, de Holon, dans le centre d’Israël, a été grièvement blessée lors d’une chute dans sa chambre fortifiée samedi 15 mai, alors que des salves de roquettes étaient tirées depuis l’enclave côtière du centre d’Israël. Elle avait alors subi une lésion cérébrale et est décédée deux jours plus tard, bien que sa mort n’ait été annoncée que ce dimanche.

Sa fille Iris a déclaré à la Douzième chaîne que sa mère était tombée au moment où la sirène d’alerte à la roquette retentissait.

Bien qu’elle ait d’abord semblé aller bien, son état s’est détérioré par la suite et elle a été hospitalisée dans un état grave, jusqu’à sa mort.

Vaknin prenait des anticoagulants, ce qui a peut-être exacerbé l’hémorragie interne, a déclaré sa fille à la Douzième chaîne.

Vaknin laisse dans le deuil son mari, sept enfants et plus de 20 petits-enfants.

Les victimes des tirs de roquette dont le noms ont été publiés sont : Ido Avigal, 5 ans, de Sdérot ; Leah Yom-Tov, 63 ans, de Rishon Lezion; Soumya Santosh, 32 ans, aide-soignante d’Inde ; Khalil Awwad, 52 ans et sa fille de 16 ans, Nadeen, de Damash, près de Lod ; et Nela Gurvitch, 52 ans d’Ashkelon.

Le système de défense anti-aérien du Dôme de fer a stoppé des centaines de roquettes qui se dirigeaient vers les zones peuplées, la plus grande partie des autres projectiles s’abattant dans des terrains vagues.

Toutefois, certaines roquettes sont parvenues à traverser le système de défense antiaérien du pays, frappant des zones peuplées où des habitations ont été détruites et où il y a eu des morts.

De plus, le soldat de l’armée israélienne Omer Tabib, 21 ans, d’Elyakim, a lui été tué dans une attaque menée sur la frontière entre Israël et Gaza.

Deux autres femmes sont mortes après s’être blessées en se précipitant pour s’abriter.

Deux ressortissants thaïlandais ont péri dans le sud lorsqu’un projectile de Gaza s’est abattu sur une usine d’emballage d’une communauté proche de la frontière. Huit personnes avaient été blessées. Il s’agit de Weerawat Karanborirak, 44 ans, et Sikharin Sangamram, 24 ans.

« L’impact s’est produit au sein d’une communauté sans protection, qui n’était pas incluse dans la politique de fortification, d’où le terrible résultat aujourd’hui », avait affirmé Gadi Yarkoni, en référence à l’obligation de toutes les communautés à proximité de la frontière de Gaza d’avoir une protection adéquate dans tous les bâtiments.

En vertu de la réglementation de l’armée en vigueur actuellement, les entreprises opérant dans la région d’Eshkol ne peuvent fonctionner que si elles ont un accès direct à un abri anti-bombes.

Interrogé sur la raison pour laquelle ces travailleurs n’avaient apparemment pas accès à de tels abris ou ne savaient pas comment s’y rendre lorsque les sirènes des raids aériens ont retenti dans toute la région, un porte-parole d’Eshkol avait déclaré qu’ils avaient bien accès à un abri anti-bombe portatif, mais que la question était à l’étude.

« Ils avaient un abri ‘dôme’. Je ne sais pas encore pourquoi ils ne s’y sont pas rendus », avait-il expliqué.

A LIRE – Un enfant, une ado, un handicapé : Portrait de 10 victimes des roquettes de Gaza

Alors que le nombre de personnes, vivant sans abri anti-bombes ou sans zone protégée à l’intérieur de leur domicile, suscitait de plus en plus d’inquiétudes, le chef du commandement de la défense passive a affirmé que son unité était responsable de la réglementation, mais que la mise en œuvre incombe à l’État ainsi qu’aux particuliers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...