Un enfant, une ado, un handicapé : Portrait de 10 victimes des roquettes de Gaza
Rechercher

Un enfant, une ado, un handicapé : Portrait de 10 victimes des roquettes de Gaza

Depuis le début des violences, lundi soir dernier, 8 civils israéliens, une ressortissante indienne et un soldat ont été tués par des projectiles de l'enclave palestinienne

Certaines victimes des tirs de roquette de Gaza : En haut(à gauche)  Omer Tabib (à droite) Ido Avigal; deuxième rangs (à g.) Leah Yom-Tov (à d.) Soumya Santosh; 3e rang : (à g.) Nadeen Awwad (à droite) Khalil Awwad; 4e rang (à droite) Nela Gurvitch à gauche) Ramat Gan après la pluie de roquettes. (Crédit : Oren ZIV / AFP)
Certaines victimes des tirs de roquette de Gaza : En haut(à gauche) Omer Tabib (à droite) Ido Avigal; deuxième rangs (à g.) Leah Yom-Tov (à d.) Soumya Santosh; 3e rang : (à g.) Nadeen Awwad (à droite) Khalil Awwad; 4e rang (à droite) Nela Gurvitch à gauche) Ramat Gan après la pluie de roquettes. (Crédit : Oren ZIV / AFP)

Les terroristes palestiniens de Gaza ont lancé plus de 3 000 roquettes en direction d’Israël depuis le début des combats entre les deux parties, lundi dernier, selon l’armée israélienne. Dix personnes, au sein de l’État juif, et notamment un jeune enfant, ont été tués dans ces tirs de roquettes qui ont aussi fait des centaines de blessés.

Le système de défense anti-aérien du Dôme de fer a stoppé des centaines de roquettes qui se dirigeaient vers les zones peuplées, la plus grande partie des autres projectiles s’abattant dans des champs.

Toutefois, certaines roquettes sont parvenues à traverser le système de défense antiaérien du pays, frappant des zones construites où des habitations ont été détruites et où il y a eu des morts.

Les victimes des tirs de roquette dont le noms ont été publiés sont : Ido Avigal, 5 ans, de Sdérot ; Leah Yom-Tov, 63 ans, de Rishon Lezion; Soumya Santosh, 32 ans, aide-soignante d’Inde ; Khalil Awwad, 52 ans et sa fille de 16 ans, Nadeen, de Damash, près de Lod ; et Nela Gurvitch, 52 ans d’Ashkelon.

De plus, le soldat de l’armée israélienne Omer Tabib, 21 ans, d’Elyakim, a été tué dans une attaque menée sur la frontière entre Israël et Gaza.

Un handicapé sans pièce blindée

La victime la plus récente est morte dans l’après-midi de samedi. Un homme de 55 ans a été tué par un projectile qui s’est abattu à Ramat Gan, dans la banlieue de Tel Aviv.

Il s’appelait Gershon Franko et il était âgé de 55 ans, selon la presse israélienne.

La sœur de Franko a déclaré au site Ynet qu’il était handicapé à 100 % et qu’il avait d’autres problèmes de santé, notamment des douleurs dans la jambe qui l’avaient empêché de pouvoir se précipiter dans un abri antiaérien quand la sirène avait résonné.

Franko ne disposait pas d’une pièce blindée dans son habitation et les éclats d’obus de la roquette ont percé la porte, le tuant.

Des policiers et des sauveteurs sur les lieux d’une frappe de roquette à Ramat Gan le 15 mai 2021 (Crédit : Gili Yaari / Flash90)

Morte quelques jours après avoir été blessée en allant à un abri

Vendredi, une femme d’une cinquantaine d’années originaire de Netaim, dans le centre du pays, a succombé à ses blessures. Elle était tombée, mardi, alors qu’elle tentait d’atteindre un abri antiaérien pendant un barrage de roquettes.

Mortellement blessée alors qu’elle courait vers un refuge

Pendant un barrage de tirs de roquette, jeudi dernier, une femme de 87 ans est morte après avoir chuté en courant vers un abri antiaérien à Shtulim, près d’Ashdod, ont fait savoir les services du Magen David Adom.

La première victime militaire des combats

Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)

Le soldat Omer Tabib, 21 ans, originaire d’Eyakim, a été tué par un missile antichar qui a été tiré sur la Jeep dans laquelle il circulait sur la frontière avec la bande de Gaza, mercredi.

Deux autres militaires ont été blessés, ainsi que Gil Timor, maire-adjoint de la région de Hof Ashkelon, qui a été touché lorsqu’il a voulu aider à sortir les autres occupants du véhicule.

Tué dans une pièce blindée

La plus jeune victime du côté israélien est Ido Avigal, un petit garçon de 5 ans qui est mort, mercredi soir, dans la ville de Sderot, au sud du pays.

Il avait été grièvement blessé quand un éclat de roquette avait brisé la fenêtre de la pièce blindée où il se trouvait en compagnie de sa mère et de sa sœur âgée de sept ans, qui ont été blessées. Il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard.

Une grand-mère dévouée

Leah Yom-Tov a été tuée quand une roquette a frappé son habitation à Rishon Lezion, une ville du centre du pays, mardi soir, au cours du barrage de roquettes en direction du centre d’Israël le plus intense de l’Histoire du pays. Elle laisse derrière elle deux enfants, Moshe et Kfir Peleh, et cinq petits-enfants.

Les frères ont fait savoir aux médias israéliens, mercredi, qu’ils avaient couru à l’habitation de leur mère car ils n’étaient pas parvenus à entrer en contact avec elle par téléphone.

Moshe Peleh a indiqué à la Douzième chaîne qu’avant « que ne survienne ce drame, le plus terrible de tous », sa mère avait passé des « moments de qualité » à prendre soin de sa petite-fille, âgée de six ans.

« Elle l’a ramenée chez moi et peu après ça, c’est arrivé. La roquette est retombée vraiment près d’elle », a-t-il dit. Les deux frères se sont rendus en hâte à son domicile après l’attaque à la roquette, leur mère ne répondant pas au téléphone.

Capture d’écran de Moshe, à gauche, et de Kfir Peleh, le 12 mai 2021. (Crédit : Ynet)

« Maman était une femme pleine d’amour, généreuse et aidante », a dit Peleh – des qualités qu’elle exprimait par son travail dans la médecine naturelle. « Tous ceux qui entraient en contact avec elle – ses voisins, ses petits-enfants ou les gens dans la rue – le ressentaient vivement ».

« Elle ne travaillait pas pour gagner de l’argent, mais parce qu’elle aimait les gens. Cela faisait partie de ce qu’elle était profondément : Elle aimait aider et donner à autrui ».

« Samedi, j’avais parlé avec elle et elle m’avait dit : ‘Je m’accomplis pleinement’. Elle était heureuse là où elle vivait », a-t-il continué.

« Elle voulait conquérir le monde »

Khalil et Nadeen Awwad ont été tués lorsqu’une roquette s’est abattue près de leur voiture, mardi, à Lod, une ville mixte judéo-arabe. L’épouse d’Awad, qui se trouvait aussi à bord du véhicule, a été grièvement blessée.

« Je sais que cela ressemble à un cliché, et qu’on dit toujours que ce sont les meilleurs qui partent mais Nadeen était réellement une jeune fille très, très particulière », a commenté la directrice de son école, Shirin Natur Hafi, auprès de Kan.

Nadine Awad, tuée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza qui a frappé la ville israélienne de Lod, le 11 mai 2021. (Autorisation)

« Elle était en Seconde, elle suivait un cursus de biologie-chimie. Elle rêvait de changer le monde. C’était une jeune fille spéciale, d’un grand talent. Elle voulait conquérir le monde », a continué Hafi.

Le maire de Lod, Yair Revivo, a précisé que le père et la fille étaient membres de la communauté arabe.

« Les missiles du Hamas ne font pas la différence entre Juifs et Arabes », a-t-il déclaré.

Une aide-soignante indienne

Soumya Santosh, ressortissante indienne de 32 ans qui était aide-soignante, a été tuée quand une roquette est retombée sur la maison d’Ashkelon dans laquelle elle se trouvait en compagnie de la personne âgée dont elle s’occupait. Cette dernière, une octogénaire, a été grièvement touchée dans cette frappe.

Selon la Douzième chaîne, l’abri antiaérien se trouvait à au moins une minute de l’habitation où les deux femmes se trouvaient et ces dernières ne seraient pas parvenues à s’y rendre à temps. Il n’y avait pas de pièce fortifiée dans le logement.

Selon le quotidien Haaretz, Santosh laisse derrière elle son mari et sa fille de neuf ans.

La dépouille de Santosh est arrivée samedi en Inde.

Nela Gurvitch, morte à Ashkelon

Il n’y a pas encore d’informations transmises sur la deuxième victime des tirs de roquette à Ashkelon, Nela Gurvitch, 52 ans, dont le mari a aussi été blessé.

Israël a répondu aux tirs de roquette des terroristes palestiniens par des frappes aériennes intensives ciblant des positions du Hamas et du Jihad islamique.

Du côté palestinien, à Gaza, le bilan des morts est monté samedi à 139, dont des dizaines d’enfants. Plus de 1 000 personnes ont été blessées, a noté le ministère de la Santé dirigé par le Hamas. Le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont confirmé 20 morts dans leurs rangs, même si l’État juif dit que les pertes humaines, dans les deux organisations, sont bien plus élevées et que des dizaines de personnes tuées étaient des terroristes. De plus, Tsahal a fait savoir que certains décès avaient été dus à des roquettes égarées qui n’avaient pas réussi à franchir la frontière et qui étaient retombées sur le territoire de l’enclave côtière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...