GB : 14 jours de prison pour avoir uriné sur une plaque honorant un policier tué
Rechercher

GB : 14 jours de prison pour avoir uriné sur une plaque honorant un policier tué

Le coupable a dit avoir bu 16 pintes la nuit précédente, pendant laquelle il n'aurait pas dormi, et expliqué qu’il voulait protéger les statues d'une manifestation d'extrême-droite

Andrew Banks, 28 ans, urinant sur une plaque honorant un policier tué. (Crédit : DR / Capture d’écran SkyNews)
Andrew Banks, 28 ans, urinant sur une plaque honorant un policier tué. (Crédit : DR / Capture d’écran SkyNews)

Un supporter de football de 28 ans a été condamné lundi à 14 jours de prison pour avoir uriné près d’une plaque honorant la mémoire d’un policier tué lors d’un attentat en 2017 à Londres, en marge de manifestations de militants d’extrême droite.

Le policier Keith Palmer, 48 ans, avait été poignardé à mort en mars 2017 près du parlement par Khalid Masood, un Britannique de 52 ans converti à l’islam et connu des services de police, qui venait de faucher des piétons avec sa voiture sur le pont de Westminster.

Au total, cinq personnes avaient péri dans cette attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Une photographie montrant un homme urinant près du monument samedi, au moment où des militants d’extrême droite manifestaient dans le centre de Londres, jetant des projectiles et prenant à partie la police, a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, provoquant des réactions indignées.

La ministre de l’Intérieur Priti Patel a jugé « absolument épouvantable et honteux » l’incident et condamné les affrontements provoqués par des protestataires se revendiquant « patriotes », parmi lesquels des membres de clubs de supporters de football et des groupes d’extrême-droite.

La police a procédé à 113 interpellations et 23 policiers ont été blessés.

Andrew Banks, 28 ans, habitant dans l’Essex, au nord-est de Londres, a plaidé coupable pour « outrage à la décence publique » lors de sa comparution lundi devant le tribunal de Westminster Magistrates.

Il avait été arrêté et inculpé après s’être présenté de lui-même dans un commissariat de police dimanche.

Le procureur Michael Mallon, a déclaré que ce supporter du club de Tottenham Hotspur s’était rendu samedi dans le centre de Londres pour « protéger des statues », sans pouvoir dire lesquelles.

Le weekend précédant, une statue de l’ancien Premier ministre Winston Churchill avait été taguée en marge de manifestations anti-racistes.

Andrew Banks a dit avoir bu 16 pintes la nuit de vendredi à samedi, pendant laquelle il n’aurait pas dormi.

« J’accepte le fait que vous étiez ivre et ne saviez pas où vous uriniez », lui a lancé la juge Emma Arbuthnot. « L’ironie est que plutôt de protéger les monuments, vous avez presque uriné sur l’un d’eux », a-t-elle poursuivi, ajoutant que l’incident avait provoqué « la révulsion du public ».

L’avocat d’Andrew Banks, Stuart Harris, a déclaré que son client avait « honte de ses actes » et souffrait de problèmes mentaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...