Rechercher

GB: Un supporter de foot condamné à une amende et interdit de match pour salut nazi

Après avoir initialement prétendu qu'il s'agissait d'un malentendu, Asher a admis avoir commis un acte à caractère raciste pendant le match entre le Newcastle FC et Tottenham

Shay Asher fait un salut nazi lors d'un match de football à Newcastle, Angleterre, en octobre 2021. (Crédit: Police de Northumbria via JTA)
Shay Asher fait un salut nazi lors d'un match de football à Newcastle, Angleterre, en octobre 2021. (Crédit: Police de Northumbria via JTA)

JTA – Shay Asher, 24 ans, a d’abord prétendu qu’une photo de lui faisant un salut nazi lors d’un match de football en Angleterre l’année dernière était un simple malentendu.

Asher, un ancien pompier, a déclaré à la police qui l’a interrogé sur la photo qu’il ne faisait que saluer un ami pendant le match à Newcastle entre le Newcastle FC et les Tottenham Hotspur de Londres.

Mais la police a tout de même recommandé de le poursuivre, et les procureurs ont présenté des preuves qui l’ont contraint à admettre cette semaine devant le tribunal qu’il avait commis un délit à caractère racial entraînant une discrimination.

Il a été condamné à une amende de près de 400 dollars, selon Sky News mercredi, et la police a l’intention de lui interdire – à durée indéterminée – l’accès au stade principal de Newcastle, dans le nord de l’Angleterre. En attendant cette procédure, il lui est interdit d’accéder à tout événement sportif au Pays de Galles et en Angleterre.

Cette sanction, d’une sévérité inhabituelle, montre à quel point les autorités britanniques et les responsables du football renforcent leur répression de comportements qui étaient monnaie courante et restaient presque toujours impunis il y a à peine dix ans.

Tottenham est l’une des rares équipes de football en Europe à être considérée par nombre de ses supporters et des supporters des équipes rivales comme « juive », en raison de sa base historique de supporters. Ce phénomène a conduit à l’utilisation d’un langage antisémite et à la banalisation de la Shoah lors des matchs.

Asher, qui vit à Gateshead, dans la banlieue de Newcastle – où vit une importante population de juifs orthodoxes – s’est présenté au poste de police local après que la police a partagé une image de lui en ligne en demandant des détails sur un crime haineux présumé.

L’accusation a fait appel à un témoin qui a déclaré l’avoir vu faire un salut nazi avec le doigt sur la bouche pour faire une moustache – une référence à Adolf Hitler – et l’avoir entendu dire qu’il voulait se battre contre des supporters de Tottenham, selon Sky News. Asher a finalement changé sa version, a admis l’offense et a dit qu’il se sentait honteux.

En 2021, le Royaume-Uni comptait plus de 1 300 interdictions de stade – certaines pour des discours de haine prononcés en ligne, a rapporté l’an dernier le tabloïd Express. La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a annoncé l’an dernier que les discours racistes tenus en ligne dans le contexte des matchs de football pourraient entraîner une interdiction de stade de 10 ans.

« Le racisme est inacceptable et depuis trop longtemps, le football est entaché de ce préjugé honteux », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...