Rechercher

Golan : Tsahal arrête 2 suspects entrés en territoire israélien depuis la Syrie

L'armée a rapporté que les deux hommes avaient été pris dans une embuscade le long de la frontière

Des soldats israéliens montent la garde du côté israélien du passage de Quneitra, à la frontière israélo-syrienne, sur le plateau du Golan, le 23 mars 2019. (Basel Awidat/Flash90)
Des soldats israéliens montent la garde du côté israélien du passage de Quneitra, à la frontière israélo-syrienne, sur le plateau du Golan, le 23 mars 2019. (Basel Awidat/Flash90)

Les troupes israéliennes ont arrêté tôt vendredi deux suspects sur le plateau du Golan qui avaient intentionnellement pénétré en territoire israélien depuis la Syrie, a rapporté l’armée.

L’armée israélienne a déclaré que les suspects avaient été arrêtés au cours d’une « embuscade planifiée » dans une zone le long de la frontière qui est sous souveraineté israélienne mais du côté syrien de la barrière de sécurité.

L’armée a déclaré que les suspects avaient intentionnellement traversé la frontière israélienne, sans donner plus de détails.

« L’embuscade a été menée dans le cadre de l’effort continu de défense de la frontière », selon un communiqué de l’armée.

Les deux suspects ont été emmenés pour interrogatoire après leur arrestation. L’armée n’a pas précisé s’ils étaient armés ou non lors de leur capture.

Ces arrestations font suite à un certain nombre d’attaques récentes en Syrie qui ont été attribuées à Israël, notamment une frappe d’hélicoptère il y a plusieurs semaines sur des cibles qui seraient liées aux efforts du groupe terroriste du Hezbollah pour établir une présence le long de la frontière du Golan.

Israël a effectué des centaines de frappes aériennes à l’intérieur de la Syrie au cours de la guerre civile, visant ce qu’il considère comme des cargaisons d’armes suspectes destinées au groupe terroriste libanais Hezbollah, soutenu par l’Iran, qui combat aux côtés des forces gouvernementales syriennes.

Israël aurait également mené plusieurs frappes le long de la frontière visant les efforts du Hezbollah et de l’Iran pour s’implanter dans le pays, la dernière en date étant une attaque présumée d’un tireur embusqué en octobre qui a visé un agent des services de renseignement syriens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...