Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Haredim, 3 fois plus de risques d’être myopes, peut-être dû à l’étude du Talmud

Selon une étude du Hadassah Academic College, les hommes ultra-orthodoxes se positionnent plus près des textes qu’ils lisent, expliquant la prévalence de la myopie

Illustration : Des étudiants dans une yeshiva, à Jérusalem, le 2 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : Des étudiants dans une yeshiva, à Jérusalem, le 2 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La lecture à une faible distance des textes religieux, comme le Talmud, pourrait expliquer les taux élevés de myopie chez les hommes haredi, selon les auteurs d’une nouvelle étude évaluée par des pairs.

Le port de lunettes est beaucoup plus fréquent chez les Israéliens ultra-orthodoxes que dans la population générale. Une étude de 2019 a révélé que si 30 % des hommes israéliens laïcs sont myopes, ce chiffre s’élève à 82 % chez les hommes haredi. Il y était suggéré que la lecture rapprochée pouvait y contribuer, sans en dire plus sur le sujet.

« Cela fait longtemps que nous sommes intrigués par la fréquence de la myopie dans la population masculine haredi, surtout depuis les résultats de l’étude de 2019 qui ont montré qu’elle y était beaucoup plus répandue que partout ailleurs », a déclaré la Prof. Ariela Gordon Shaag, présidente du département d’optométrie du Hadassah Academic College à Jérusalem et auteure de la nouvelle étude.

« Après tout, il s’agit d’individus ayant des antécédents génétiques similaires et vivant au même endroit, et non de deux ensembles de populations différents se trouvant aux antipodes. Nous avons voulu explorer les causes possibles ».

Shaag et ses collègues ont demandé à des hommes âgés de 18 à 33 ans de lire dans un livre, d’écrire et d’utiliser une tablette, la moitié étant des Haredim et l’autre moitié des non-Haredim. Ils ont utilisé des dispositifs électroniques permettant de contrôler leur proximité avec la page ou la tablette.

Il a été constaté que les Haredim lisaient à une distance de 37 centimètres de la page, soit 4,5 centimètres plus près que les non-Haredim. Pour l’écriture et l’utilisation de la tablette, ils se positionnaient en moyenne 3,5 centimètres plus près.

Illustration d’un patient chez l’optométriste. (Crédti : nd3000, iStock by Getty Images)

« La différence peut sembler minime, mais elle est en fait significative », a déclaré Shaag au Times of Israel. « C’est une découverte passionnante dans le sens où c’est la première fois que nous avons identifié de manière objective que les hommes haredi usaient leur vie différemment des autres.

« Les hommes haredi passent beaucoup de temps à lire des textes comportant des lettres minuscules et rapprochées, comme c’est le cas dans le Talmud et le commentaire de Rachi. Cela semble avoir un impact sur leurs habitudes de lecture, qui ont à leur tour un impact sur leur vue. »

Prof. Ariela Gordon Shaag du Hadassah Academic College à Jérusalem (Crédit : Autorisation du Hadassah Academic College)

Elle a ajouté que son équipe avait aussi étudié une autre possibilité, à savoir que la raison pour laquelle les participants à l’étude lisaient était leur myopie, et non l’inverse. Mais d’autres études réalisées a ce sujet indiquent que les personnes souffrant de myopie ne lisaient pas de plus près que les autres.

Selon Shaag, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer une relation de cause à effet entre les habitudes de lecture et la vue. L’un des éléments de cette étude, déjà en cours, est une enquête sur les niveaux de myopie chez les femmes haredi.

Dans la communauté ultra-orthodoxe, les femmes sont moins engagées dans l’étude de la religion et passent donc moins de temps à lire ces textes. Shaag a déclaré que si les femmes présentaient des niveaux de myopie plus modérés que les hommes, comme elle le présume, son hypothèse s’en trouverait renforcée.

Elle a ajouté que d’autres facteurs pouvaient également contribuer aux taux de myopie, comme la tendance des hommes haredi à passer plus de temps à l’intérieur que la population générale, et elle a dit qu’elle espérait explorer l’impact possible du temps passé à l’extérieur.

Shaag a déclaré que si une relation de cause à effet entre la lecture rapprochée et la myopie était confirmée, cela pourrait conduire à des recommandations pratiques, comme l’agrandissement des textes religieux ou leur diffusion sur des tablettes où la taille du texte peut être augmentée. « Améliorer la compréhension de la différence d’incidence de la myopie peut avoir des avantages importants », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.