Herzog a rejeté la proposition de Kahlon pour qu’il rejoigne le gouvernement
Rechercher

Herzog a rejeté la proposition de Kahlon pour qu’il rejoigne le gouvernement

Le seul centriste de la coalition avait appelé le chef de l'opposition à rejoindre le gouvernement pour mener à bien l'initiative de paix régionale en cours de discussion

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) sert la main au leader du parti Koulanou, Moshe Kahlon (au centre) au cours de la session d'ouverture de la 20e Knesset, le 31 mars 2015. A sa droite, le leader de l'Union sioniste Isaac Herzog (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) sert la main au leader du parti Koulanou, Moshe Kahlon (au centre) au cours de la session d'ouverture de la 20e Knesset, le 31 mars 2015. A sa droite, le leader de l'Union sioniste Isaac Herzog (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Quelques jours après que le chef de l’opposition Isaac Herzog a appelé le ministre des Finances Moshe Kahlon à quitter le gouvernement étant donné qu’il est le seul centriste dans une coalition de droite, Moshe Kahlon retourne la faveur, appelant le chef de file de l’Union sioniste à se joindre au gouvernement et à accroître les chances de paix.

Herzog a répondu avec une version légèrement plus polie que le « parle à ma main » qu’un jeune de 13 ans aurait pu répliquer.

« J’ai déjà dit à Kahlon ce que je devais lui dire lundi haut et fort », s’est offusqué le leader de l’opposition, selon Walla news.

Dans un discours prononcé lors d’une cérémonie à Netanya, Kahlon a affirmé que les déclarations sur une initiative de paix régionale en cours de discussion n’étaient pas seulement des mots vides et a demandé qu’Herzog et sa faction de l’Union sioniste unissent leurs forces avec le gouvernement pour mener à bien cette tentative.

« Je demande à l’Union sioniste de rejoindre le gouvernement et de ne pas fermer la porte à une opportunité historique », a-t-il lancé.

« Les rumeurs et les nouvelles sur un processus de paix régional important sont basées sur beaucoup plus que de simples allusions dans la presse. Il y a une opportunité pour un changement important dans la mer régionale ».

Herzog a dit à plusieurs reprises la semaine dernière que les chances pour un gouvernement d’unité avaient disparu, après que les négociations avec Netanyahu se sont effondrées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...