Herzog exhorte à construire une clôture électrifiée entre Israël et la Cisjordanie
Rechercher

Herzog exhorte à construire une clôture électrifiée entre Israël et la Cisjordanie

Le chef de l'opposition et leader de l'Union sioniste appelle à une "séparation effective" avec les Palestiniens

Le dirigeant de l'Union sioniste, le député Isaac Herzog, au congrès du groupe à Tel Aviv, le 8 novembre 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le dirigeant de l'Union sioniste, le député Isaac Herzog, au congrès du groupe à Tel Aviv, le 8 novembre 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Suite à l’enterrement de Shlomit Krigman, qui a été poignardée lundi à Beit Horon, le leader de l’opposition, Isaac Herzog, a posté un message sur Facebook énonçant sa vision pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

« En ce moment une autre jeune femme israélienne, qui a été assassinée dans un autre attentat terroriste, est inhumée. Un autre jour, un autre attentat terroriste. Un autre meurtre. Je sens la douleur de la famille de Shlomit Krigman, que Dieu venge son sang, avec beaucoup de douleur et de rage. Ce meurtre est si terrible et suscite tant de colère ».

Herzog, qui dirige l’Union sioniste, parti de centre-gauche, qui a toujours appelé à une solution négociée au conflit avec les Palestiniens, a poursuivi en présentant un plan unilatéral pour la « séparation » entre Israël et la Cisjordanie.

« Pourquoi ils ne mettent pas en œuvre une séparation effective ? Pourquoi n’érigent-ils pas un mur ? Quel est le but d’une clôture si l’on peut sauter au-dessus ou ramper en dessous ? On n’a pas besoin d’une clôture pour bétail. Nous avons besoin d’une séparation réelle qui va vraiment bloquer les terroristes. Nous pouvons ériger une réelle barrière, avec des fils électrifiés, une [barrière] qui ne peut pas être traversée. Toute solution plus faible est de l’impudicité dont ce gouvernement est responsable. Nous avons besoin d’une clôture qui va dissuader les meurtriers et défendre les civils. Nous pouvons le faire et défendre nos civils contre le terrorisme et le meurtre. Cela fait partie de mon plan de séparation ».

La proposition de Herzog ressemble beaucoup à celle lancée par son principal rival du centre, le président du parti Yesh Atid, Yaïr Lapid, lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...