Rechercher

Heurts entre émeutiers palestiniens et soldats près d’un avant-poste en Cisjordanie

Des hommes ont ouvert le feu sur un poste militaire près de Naplouse ; 7 émeutiers palestiniens auraient été touchés par des tirs réels, et 35 par des balles en caoutchouc

Des Palestiniens se heurtent aux troupes israéliennes dans le village de Burqa, dans le nord de la Cisjordanie, le 25 décembre 2021. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Des Palestiniens se heurtent aux troupes israéliennes dans le village de Burqa, dans le nord de la Cisjordanie, le 25 décembre 2021. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Des centaines d’émeutiers palestiniens ont affronté les troupes israéliennes samedi soir, près d’un avant-poste illégal dans le nord de la Cisjordanie, dans un contexte de violence croissante dans la région après une fusillade terroriste meurtrière.

Selon le Croissant-Rouge palestinien, au moins sept émeutiers palestiniens ont été blessés par des tirs à balles réelles des soldats de Tsahal dans le village de Burqa, adjacent à l’avant-poste illégal de Homesh.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a déclaré que l’un d’entre eux – un adolescent de 17 ans – avait été gravement blessé et transporté à l’hôpital an-Najah de Naplouse.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que l’adolescent avait lancé un cocktail Molotov sur les troupes, qui ont répondu par des coups de feu.

Des Palestiniens se heurtent aux troupes israéliennes dans le village de Burqa, dans le nord de la Cisjordanie, le 25 décembre 2021. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Trente-cinq autres personnes ont été blessées par des balles en caoutchouc et 95 autres ont été traitées pour des suffocations dues à des gaz lacrymogènes et d’autres blessures mineures, a indiqué le service médical.

Les médias palestiniens ont également affirmé que des hommes armés avaient ouvert le feu sur les troupes de Tsahal pendant l’émeute. L’armée israélienne a déclaré que des coups de feu avaient été entendus dans la zone, mais n’a pas confirmé si les troupes étaient directement visées.

L’armée a déclaré que les émeutiers palestiniens ont lancé des pierres et mis le feu à des pneus, et que les troupes ont répondu avec des « moyens de dispersion des émeutes » et des tirs réels.

Un soldat a été légèrement blessé par une pierre lancée sur lui, a indiqué l’armée.

Plus tard dans la soirée, des dizaines de nationalistes de droite ont tenté de marcher vers l’avant-poste, malgré un ordre militaire interdisant l’entrée des Israéliens dans la zone. Selon la chaîne publique Kan, les véhicules du groupe ont été arrêtés près de Sebastia, et de là, ils ont continué à pied vers Homesh.

L’armée a déclaré samedi qu’elle avait également déclaré la route menant à Homesh zone militaire fermée, et que sa politique concernant l’avant-poste n’avait pas changé.

Par ailleurs, un terroriste palestinien a ouvert le feu depuis un véhicule en mouvement en direction d’un poste militaire près de Naplouse. Aucun soldat n’a été blessé dans cette attaque, a déclaré Tsahal dans un communiqué. « Des dizaines de douilles ont été trouvées par les troupes qui ont balayé la zone », a ajouté l’armée.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a salué les affrontements et les tirs de samedi, appelant les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem à manifester leur soutien à Burqa.

Yehuda Dimentman. (Autorisation)

« Les opérations de tir menées par nos héros… ne sont qu’un premier message, et l’ennemi doit se préparer à une bataille globale avec tout notre peuple, pour vaincre et déraciner l’occupation et les colonies », a déclaré dans un communiqué Abd al-Hakim Huneini, un haut responsable de la division du groupe terroriste en Cisjordanie.

Depuis l’attaque de la semaine dernière qui a tué Yehuda Dimentman – qui étudiait dans une yeshiva, que Tsahal autorise à fonctionner illégalement de façon quasi-quotidienne depuis plus de 15 ans à Homesh – la zone a connu une recrudescence de la violence, et l’armée se préparait à la possibilité qu’elle se propage dans les jours à venir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...