Hollande au dîner du Crif : la France « ne succombera jamais à l’extrémisme »
Rechercher

Hollande au dîner du Crif : la France « ne succombera jamais à l’extrémisme »

Francis Kalifat a affirmé que les juifs de France ont "retrouvé [leur] place dans la communauté nationale" et a appelé à "faire barrage à l'extrême droite et à l'extrême gauche aux prochaines élections"

Le président François Hollande prononce un discours au dîner annuel du Crif, le 4 mars 2014 (Crédit : AFP Photo/Pool/Michel Euler)
Le président François Hollande prononce un discours au dîner annuel du Crif, le 4 mars 2014 (Crédit : AFP Photo/Pool/Michel Euler)

François Hollande a assuré, à quelques semaines de la présidentielle, que « la France saura faire les choix qui correspondent à son honneur » et qu’elle « ne succombera jamais à l’extrémisme », mercredi soir au dîner du Crif.

« La France sera toujours au rendez-vous de la liberté et du droit, la France, elle ne laissera pas passer l’obscurantisme, la France, elle ne succombera jamais à l’extrémisme », a affirmé le chef de l’Etat lors du 32e dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

« La France, j’en suis sûr, elle saura faire les choix qui correspondent à son honneur et à sa grandeur », a-t-il conclu devant une assistance de quelque 700 personnes dont de nombreux responsables politiques, ambassadeurs, dignitaires religieux, chefs d’entreprise…

François Hollande répondait au président du Crif, Francis Kalifat, qui avait appelé à « faire barrage à l’extrême droite et à l’extrême gauche aux prochaines élections ».

Un large éventail de politiques, sans Marine Le Pen ni Jean-Luc Mélenchon : le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) tenait mercredi soir son dîner annuel très couru, avec la présidentielle et le « rejet des extrêmes » en toile de fond.

Trois candidats à la présidentielle étaient présents mercredi soir: François Fillon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat et le leader d’En Marche!, qui a quitté le gouvernement le 30 août 2016, se sont donné une brève accolade.

Le chef de l’Etat François Hollande, le président du Sénat Gérard Larcher et plusieurs ministres dont Bruno Le Roux (Intérieur), Jean-Jacques Urvoas (Justice) et Jean-Yves Le Drian (Défense) ont répondu à l’invitation de Francis Kalifat, dont c’est le premier dîner comme président du Crif, vitrine politique de la première population juive d’Europe (un demi-million de personnes).

Au total environ 700 invités se sont attablés peu avant 21 heures dans un grand hôtel parisien pour ce 32e dîner, qui s’est installé comme un rendez-vous sans équivalent par son pouvoir d’attraction de responsables politiques, ambassadeurs et ambassadrices dont celle d’Israël Aliza Bin Noun, dignitaires religieux dont les principaux responsables musulmans, chefs de grandes entreprises ou personnalités des médias.

Aliza Bin Noun, ambassadrice d'Israël en France à l'hommage à Shimon Peres à la synagogue de la Victoire, le 29 septembre 2016 (Crédit : Glenn Cloarec/Times of Israël)
Aliza Bin Noun, ambassadrice d’Israël en France à l’hommage à Shimon Peres à la synagogue de la Victoire, le 29 septembre 2016 (Crédit : Glenn Cloarec/Times of Israël)

Les autorités communautaires abordaient cependant le dîner avec un vrai motif de « satisfaction »: une nette baisse des actes antisémites (- 58,5 %) entre 2015 et 2016.

Même si « ces statistiques ne tiennent pas compte de ce nouvel antisémitisme qui circule sur internet », tempère le président du Crif, qui attend « qu’on trouve le moyen de supprimer les contenus » haineux sur la Toile.

Le ton a indéniablement changé depuis le dernier dîner annuel.

En mars 2016, Roger Cukierman évoquait « le sentiment angoissant » des Français juifs « d’être devenus des citoyens de deuxième zone », dans un pays sonné par les attentats de 2015 et le maintien d’un niveau préoccupant de haine antijuive.

« Nous avons retrouvé notre place dans la communauté nationale », se réjouissait, un an après, son successeur à la tête du Crif.

Francis Kalifat, président du CRIF, à Paris, le 29 mai 2016. (Crédit : François Guillot/AFP)
Francis Kalifat, président du CRIF, à Paris, le 29 mai 2016. (Crédit : François Guillot/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...