Huldai accuse Netanyahu “d’inciter” à la violence contre les Arabes israéliens
Rechercher

Huldai accuse Netanyahu “d’inciter” à la violence contre les Arabes israéliens

"Le Premier ministre ne peut pas assurer la sécurité donc il fustige toute la communauté arabe après la fusillade de vendredi," a déclaré le maire de Tel Aviv

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai (Crédit : Gideon Markowicz/Flash90)
Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai (Crédit : Gideon Markowicz/Flash90)

Des parlementaires de l’opposition ont accusé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’attiser les hostilités envers les Arabes israéliens et d’échouer dans son devoir de protéger les citoyens du terrorisme, après qu’il a critiqué « l’incitation violente » à la haine contre Israël dans la communauté arabe et juré de contraindre les Arabes à la loyauté nationale à la suite de la fusillade mortelle de vendredi à Tel Aviv.

Le suspect de l’attaque fatale, toujours en fuite, est Nashat Milhem, un Arabe israélien.

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, membre de l’Union sioniste, principal parti de l’opposition, a déclaré que le discours de Netanyahu samedi soir sur les lieux de la fusillade, a montré un homme « frustré » par ses échecs à assurer la sécurité aux Israéliens et « fustigeant » le secteur arabe entier.

Sa « thèse sur la sécurité » s’est effondrée, a déclaré Huldai, et il blâme la communauté arabe israélienne. Des sources du Likud ont promptement accusé Huldai – un candidat possible pour la direction de l’Union sioniste – de « jouer politique » suite à la fusillade tragique.

Le député Ahmad Tibi de la Liste arabe unie a également dénoncé Netanyahu, déclarant que son discours était hypocrite, cynique, et incitait à la violence contre les musulmans et les parlementaires arabes israéliens.

« Ce n’est pas seulement irresponsable. C’est l’action d’un politicien qui danse sur le sang de l’attaque. Son seul objectif est d’être plus à droite que [le dirigeant du parti HaBayit HaYehudi] Bennett et [le dirigeant d’Yisrael Beytenu Avigdor] Liberman », a déclaré Tibi à Radio Israël.

« Ce qui compte le plus [pour Netanyahu] est de marquer quelques points supplémentaires », a ajouté Tibi.

Milhem, qui est originaire d’Arara, dans le nord d’Israël, a fui la scène de la fusillade de vendredi après-midi au bar Simta sur la rue Dizengoff de Tel Aviv, et était toujours en fuite dimanche matin. Deux personnes ont été tuées et 7 autres blessées, deux d’entre elles étant toujours dans un état critique mais stable.

Les dirigeants politiques ont appelé samedi à une répression du trafic d’armes et des armes illégales dans le pays et en particulier dans les communautés arabes, où le problème est profond.

Le député Ahmad Tibi participant à un débat à la Conférence sur la démocratie le 17 février 2015 (Crédit : Amir Levy/Flash90)
Le député Ahmad Tibi participant à un débat à la Conférence sur la démocratie le 17 février 2015 (Crédit : Amir Levy/Flash90)

Tibi a affirmé que les dirigeants arabes ont demandé depuis des années que les armes détenues illégalement dans leurs communautés soient collectées par les forces de l’ordre, et a déclaré qu’il avait parlé avec Netanyahu de cet impératif dans le passé.

« C’est lui, le Premier ministre, qui a échoué, pas la communauté arabe ou les députés, a-t-il dit. Son discours d’hier a blessé chaque arabe et chaque musulman. »

S’exprimant samedi soir sur les lieux de la fusillade, Netanyahu a juré d’augmenter spectaculairement les services de police dans le secteur arabe.

« Nous allons construire de nouvelles stations de police, recruter plus de policiers et aller dans toutes les communautés et leur demander à toutes la loyauté aux lois de l’Etat, a-t-il déclaré. Nous savons tous qu’il y a une incitation islamique radicale à la violence contre l’Etat d’Israël dans le secteur arabe. Il y a des incitations dans les mosquées, dans le système scolaire et sur les réseaux sociaux. »

« J’attends que tous les députés arabes, chacun d’entre eux sans exception, condamne clairement le meurtre, sans hésitation. Un meurtre est un meurtre, et doit être condamné et combattu par tous », a demandé Netanyahu.

La présidente du parti Hatnua, Tzipi Livni, lors de la réunion de faction à la Knesset, le 17 mars 2014 (Crédit : Flash 90)
La présidente du parti Hatnua, Tzipi Livni, lors de la réunion de faction à la Knesset, le 17 mars 2014 (Crédit : Flash 90)

La députée du l’Union sioniste Tzipi Livni a appelé Netanyahu à prendre ses responsabilités en tant que dirigeant de tous les Israéliens.

« Agissez comme un Premier ministre, a-t-elle déclaré pendant un entretien avec le site hébraïque Ynet. Ne discriminez pas, ne divisez pas et ne semez pas la haine et la peur ; et c’est ce que le Premier ministre à réussi à faire sur les lieux de l’évènement. »

Livni a également déclaré que les dirigeants arabes israéliens ont longtemps appelé Netanyahu à l’aide pour supprimer les armes illégales de leurs communautés et ont prévenu des conséquences si le problème était ignoré.

Shelly Yachimovich, députée de l'Union sioniste (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Shelly Yachimovich, députée de l’Union sioniste (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Autre membre de l’Union sioniste, Shelly Yachimovich a déclaré que Netanyahu avait échoué dans tous ses devoirs à répondre aux attaques terroristes récentes, alors qu’il « excellait » aux incitations à la haine.

« Hier nous avons vu le Premier ministre se précipiter pour une opération de communication inutile sur les lieux d’une attaque douloureuse et sanglante, installer un vieux pupitre, et ensuite inciter terriblement à la haine contre les citoyens arabes israéliens, a-t-elle écrit sur sa page Facebook. C’était un échec complet de l’homme en guerre contre le terrorisme, face aux attaques, un échec complet à consoler, à apaiser [les tensions], à [appeler à] l’unité et à l’espoir, alors qu’il excellait à inciter à la haine. »

Avec une estimation de 50 % des enfants du nord de Tel Aviv qui ne sont pas allés à l’école dimanche de peur que le tireur ne frappe encore, Huldai a fustigé Netanyahu pour avoir échoué à endiguer la vague actuelle de terrorisme.

En regardant Netanyahu s’exprimer samedi soir, « j’ai senti la frustration d’un homme, ses thèses brisées juste devant ses yeux ; il ne pouvait pas résoudre le problème de sécurité pour les citoyens de l’Etat d’Israël », a déclaré Huldai,

Interrogé à la radio militaire dimanche matin, Huldai a ajouté que plutôt que de « chercher des solutions, il fustige simplement une autre communauté. »

Les membres des forces de sécurité israéliennes patrouillent la région suite à une attaque par un tireur non identifié, qui a ouvert le feu dans un pub dans le centre de Tel Aviv, tuant deux personnes et en blessant cinq autres le 1er Janvier 2016. (Crédit : AFP PHOTO / JACK GUEZ)
Les membres des forces de sécurité israéliennes patrouillent la région suite à une attaque par un tireur non identifié, qui a ouvert le feu dans un pub dans le centre de Tel Aviv, tuant deux personnes et en blessant cinq autres le 1er Janvier 2016. (Crédit : AFP PHOTO / JACK GUEZ)

Les deux victimes abattues dans le bar Simta sont Alon Bakal, qui y était gérant, et Shimin Ruimi, 30 ans, d’Ofakim, un des cinq amis de longue date qui fêtaient ensemble un anniversaire.

Tibi a également opposé les commentaires généralistes sur les Arabes israéliens de Netanyahu avec sa défense la semaine dernière de la communauté sioniste religieuse suite à l’implication d’extrémistes juifs de droite suspectés d’avoir incendié la maison d’une famille palestinienne à Duma en juillet, tuant trois membres de la famille Dawabsha.

Netanyahu a déclaré que les extrémistes de Duma et ceux filmés célébrant les meurtres des Dawabsha dans une vidéo récemment diffusée d’un mariage étaient des contestataires radicaux, « extrême et marginaux, et ne représentent certainement pas le sionisme religieux. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’il n’était « pas impressionné » par les critiques l’accusant d’incitation à la haine contre les Arabes israéliens et d’échouer à son devoir de protéger les citoyens d’Israël du terrorisme.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du cabinet, le 13 décembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du cabinet, le 13 décembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel/Flash90)

« Les citoyens [arabes] sont ceux qui souffrent de la criminalité qui augmente », a-t-il déclaré après que des politiciens de l’opposition l’ont accusé d’attiser les hostilités contres les Arabes israéliens en liant la fusillade terroriste de Tel Aviv vendredi à « l’incitation sauvage » [contre Israël] et la « déloyauté » dans la communauté arabe.

S’exprimant au début de la réunion hebdomadaire du cabinet dimanche, Netanyahu a rejeté les critiques.

« Quand nous avons établi le gouvernement, j’ai demandé au ministre [de la Sécurité publique, Gilad] Erdan, et plus tard au préfet de police, de faire un effort absolu pour changer quelque chose qui est vraie dans ce pays depuis presque 70 ans : le manque d’application de la loi dans la communauté arabe », a-t-il déclaré.

« Les citoyens [arabes] sont ceux qui souffrent de la criminalité qui augmente, et tous les citoyens d’Israël souffrent de l’incitation à la haine et de la violence – criminelle et nationaliste – qui blesse tous les citoyens d’Israël… Nous avons décidé de changer cette réalité, de faire appliquer la loi dans tous les domaines : les lois sur la construction que ne sont pas du tout respectées, les lois sur les nuisances sonores qui sont [violées] par les mosquées, les incitations à la haine dans les mosquées – et bien sûr sur les réseaux sociaux et dans le système scolaire – et le sujet basique de la collection des armes à feu illégales qui est envahissant dans la communauté arabe. »

Selon Netanyahu, « ce travail a commencé, il sera mis en place, il est mis en place dans les prochains jours et sera étendu, parce que nous allons faire un grand effort pour assurer que l’Etat d’Israël a une loi, appliquée partout uniformément. »

« C’est la bonne chose à faire, et je ne suis pas impressionné par les critiques à ce sujet. C’est la bonne chose pour tous les citoyens d’Israël – juifs et arabes. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...