Netanyahu : nous traquerons l’anarchie, l’incitation à la violence chez les Arabes israéliens
Rechercher

Netanyahu : nous traquerons l’anarchie, l’incitation à la violence chez les Arabes israéliens

Sur les lieux de l’attaque de Tel Aviv, le Premier ministre promet une hausse “spectaculaire” des forces de police dans les villes arabes : “nous demanderons la loyauté aux lois de l’Etat”

Benjamin Netanyahu sur les lieux de la fusillade de Tel Aviv, le 2 janvier 2016 (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Benjamin Netanyahu sur les lieux de la fusillade de Tel Aviv, le 2 janvier 2016 (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est rendu sur la scène de la fusillade fatale à Tel Aviv samedi soir, jurant « d’augmenter spectaculairement » les forces de police dans les villes arabes dans tout le pays et de traquer les poches d’anarchie et d’incitation à la violence dans le secteur arabe d’Israël.

« J’ai mis au point un plan d’action, avec le ministre de la Sécurité publique et l’inspecteur général de la police israélienne, un plan avec beaucoup d’argent et de ressources. Nous allons augmenter spectaculairement les forces de police dans le secteur arabe. Israël fera respecter ses lois et sa souveraineté dans tout le pays – en Galilée, dans le Néguev et le Triangle [une concentration de villes et villages arabes israéliens proches de la Ligne verte, dans la plaine orientale de la région de Sharon], partout. Nous allons construire de nouvelles stations de police, recruter plus de policiers et aller dans toutes les communautés et leur demander à toutes la loyauté aux lois de l’Etat. On ne peut pas dire « Je suis un Israélien en droit et un Palestinien en devoir ». Qui veut être Israélien doit être Israélien dans les deux sens, à la fois en droit et en devoir, et l’obligation première et primordiale est d’obéir aux lois de l’Etat. »

« Je vois positivement l’augmentation de l’implication dans l’armée israélienne, dans le service civile et dans toute la vie de l’Etat, des communautés chrétiennes, druzes, et des Bédouins du nord, ainsi que de la communauté musulmane. J’appelle tous les citoyens d’Israël, particulièrement ses citoyens musulmans, à prendre la voie de l’intégration, de la coexistence et de la paix, et pas la voie de l’incitation à la violence, de la haine et du fanatisme. Nous sommes tous citoyens de l’Etat et sommes tous liés pour le maintenir et faire respecter ses lois. »

Le Premier ministre s’est rendu sur la scène de l’attaque fatale de vendredi au bar Simta, rue Dizengoff où il a été informé par le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, et l’inspecteur général de la police israélienne, Roni Alsheich, et des fonctionnaires de police des évènements et de l’état de l’enquête.

« La police israélienne et les services de sécurité intérieure du Shin Bet travaillent contre la montre pour appréhender le meurtrier, a-t-il déclaré. Je viens de recevoir des informations complètes sur leurs opérations. Eux, les forces de l’ordre de l’Etat d’Israël, travaillent au mieux de leur capacité. La photographie du meurtrier a été publiée, d’autres photographies le seront aussi. Nous avons renforcé nos unités dans les zones pertinentes. Je demande au public d’être en alerte maximale. »

Le suspect de l’attaque est un Arabe israélien, Nashat Milhem, d’Arara, dans le nord d’Israël. Il a fui le scène de la fusillade et était toujours en fuite samedi soir.

Netanyahu a qualifié l’attaque de « meurtre de haine » et a présenté ses condoléances aux familles des victimes. Il n’a pas fait référence à l’attaque comme un acte de terrorisme.

« Hier il y a eu ici un crime incroyablement haineux et vicieux, a-t-il déclaré. De jeunes gens, qui avait toute la vie devant eux, de l’âge de mes propres enfants, étaient innocemment assis ici pour fêter un anniversaire, et ont été tués de sang froid. Je voudrais envoyer de tout cœur mes condoléances aux familles de ceux qui ont été tués et souhaite un rétablissement complet et rapide aux blessées. Nous prions pour leur bien-être. »

« La police continue à chercher la personne soupçonnée du meurtre de deux Israéliens dans le centre de Tel-Aviv, a indiqué Micky Rosenfeld, le porte-parole de la police. Des barrages routiers ont été mis en place en différents endroits », a-t-il ajouté.

M. Rosenfeld a estimé qu’il existait « une forte probabilité qu’il se soit agi d’une attaque terroriste », mais, a-t-il ajouté, « nous n’excluons pas la motivation criminelle ».

Des sources sécuritaires pensent que l’attaque avait une motivation nationaliste, et le tueur présumé a été emprisonné pour avoir attaqué un soldat. Sa famille a souligné qu’il n’était pas sain d’esprit.

Alors qu’il a reconnu et a été satisfait des condamnations des dirigeants arabes des meurtres, il a déclaré que ce n’était pas assez.

« Parmi les citoyens musulmans d’Israël, il y a beaucoup d’individus qui se sont exprimés contre la violence et souhaitent faire appliquer la loi dans leurs communautés, a-t-il déclaré. Cependant, nous savons tous qu’il y a une incitation islamique radicale à la violence contre l’Etat d’Israël dans le secteur arabe. Il y a des incitations dans les mosquées, dans le système scolaire et sur les réseaux sociaux. Nous prenons des mesures fortes contre cette incitation à la violence, comme nous venons de le faire en interdisant la branche nord du mouvement islamique et les Mourabitoun. Je ne suis pas prêt à accepter deux états en Israël, un état de droit pour la majorité de ses citoyens et un état dans l’état pour certains d’entre eux, dans des enclaves dans lesquelles il n’y a pas d’application de la loi et où il y a des incitations islamiques à la violence, une criminalité galopante et des armes illégales qui sont fréquemment utilisées à des évènements comme des mariages. Cette ère est révolue. »

Il a ajouté : « J’ai apprécié les condamnations du crime qui ont été faites par le public arabe. Je dois dire que j’attends que tous les députés arabes, chacun d’entre eux sans exception, condamne clairement le meurtre, sans hésitation. Un meurtre est un meurtre, et doit être condamné et combattu par tous. »

Netanyahu a allumé une bougie en mémoire des victimes de l’attaque, Alon Bakal, 26 ans, et Shimon Ruimi, 30 ans. Sept autres personnes ont été blessées dans l’attaque, deux d’entre elles étaient toujours dans un état critique mais stable samedi.

Les dirigeants politiques ont appelé plus tôt à une répression du trafic d’armes et des armes illégales dans le pays.

La députée de l’Union sioniste Tzipi Livni a appelé le gouvernement à lancer une opération massive visant à collecter les armes à feu dans tout le pays en général, et dans les communautés arabes israéliennes en particulier.

« Une arme non localisée sans permis est une arme dangereuse, qui n’apporte rien d’autre que des ennuis », a déclaré Livni, selon Walla.

« Le gouvernement doit formuler une politique claire sur le sujet et initier une opération pour identifier et collecter les armes, particulièrement quand les dirigeants de communauté pointent le danger et appellent à une telle action », a-t-elle ajouté, faisant référence aux officiels arabes israéliens qui ont depuis des années appelés les autorités à éliminer la présence des armes à feu obtenues illégalement dans leurs villes.

« Ce n’est pas seulement une opportunité mais un devoir de le faire maintenant, accompagné d’actions supplémentaires, sur les plans politique et sécuritaire. »

Le président du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a déclaré à la suite de l’attaque que « la fusillade de Tel Aviv est un produit du fait que vous pouvez acheter des armes illégales comme vous pouvez achetez des noix à l’épicerie. » Il a ajouté que le gouvernement devait faire une priorité de la gestion de ce phénomène et confisquer leurs armes aux communautés arabes israéliennes.

Pendant ce temps, le dirigeant du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a déclaré à Ynet que l’attaque de Tel Aviv était possible à cause de l’incapacité du gouvernement à avoir une stratégie effective pour éviter les activités terroristes. « Le terrorisme des individus a été créé de toutes pièces ; il n’y a pas un terroriste isolé, il y a un terrorisme bien organisé », a-t-il déclaré.

L’inaction du gouvernement a créé « une échappatoire et invite à plus de terrorisme, a continué Liberman. Il manque une politique compréhensible. »

Les deux victimes de la fusillade de vendredi dans le centre de Tel Aviv seront enterrés dimanche. Les funérailles d’Alon Bakal, 26 ans, auront lieu à Carmiel à 15h00. Shimon Ruimi, 30 ans, sera enterré à Ofakim, à 15h00 également.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...