Rechercher

Inculpation du conducteur présumé ivre qui a percuté et tué un policier bénévole

Rani al-Kamlat est accusé de meurtre avec indifférence dépravée pour avoir causé la mort d'Amichai Carmely en juin lorsqu'il a forcé un barrage de contrôle d'alcool à Rishon Lezion

Amichai Carmely. (Crédit : Autorisation)
Amichai Carmely. (Crédit : Autorisation)

Les procureurs ont déposé lundi un acte d’accusation pour meurtre à l’encontre du conducteur accusé d’avoir heurté mortellement un policier bénévole le mois dernier lorsqu’il a foncé dans un barrage de contrôle d’alcool alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool.

Rani al-Kamlat, 28 ans, originaire de la ville bédouine de Rahat, dans le sud du pays, a été inculpé de meurtre avec indifférence dépravée pour le meurtre d’Amichai Carmely, 46 ans, l’un des nombreux agents qui surveillaient le barrage.

Al-Kamlat a également été accusé d’avoir causé des lésions corporelles graves à deux autres agents, de mise en danger de la vie d’autrui sur la voie publique et de conduite en état d’ivresse.

Carmely a été tué au petit matin du 11 juin lorsqu’un véhicule a percuté le barrage de contrôle dans la ville centrale de Rishon Lezion. Il laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants âgés de 19 et 16 ans.

Selon l’acte d’accusation, al-Kamlat et quelques amis étaient dans un club de divertissement à Rishon Lezion.

Après avoir consommé de l’alcool, al-Kamlat et deux de ses amis sont montés dans une voiture, l’accusé étant au volant.

La scène où un officier de police volontaire a été tué lorsqu’un conducteur a franchi un contrôle de sobriété, le 11 juin 2022. (Crédit: Magen David Adom)

Vers 4 heures du matin, la voiture s’est arrêtée à un carrefour dans la ville et ses passagers sont sortis du véhicule et ont dansé dans la rue. Lorsqu’ils ont remarqué qu’une voiture de police passait par là, ils sont remontés dans la voiture et ont démarré, selon l’acte d’accusation.

La voiture a ensuite heurté un taxi à l’arrêt, et la police s’est alors lancée à sa poursuite. Dans sa hâte de s’échapper, al-Kamlat a grillé un feu rouge.

Le groupe a pris la fuite en direction du carrefour de Beit Dagan, en empruntant la route Hamaccabim, où des volontaires de la police avaient installé un contrôle les conducteurs ivres.

Alors qu’ils s’approchaient du barrage, al-Kamlat a poussé sur l’accélérateur « malgré les supplications de son compagnon » sur le siège passager, selon l’acte d’accusation.

La voiture a heurté Carmely, le tuant sur le coup, et est entrée en collision avec une voiture de patrouille de la police, blessant deux autres agents.

Al-Kamlat a continué à conduire et ne s’est arrêté qu’après avoir heurté une autre voiture sur les lieux. Il est ensuite sorti du véhicule et s’est lancé dans la circulation en sens inverse, jusqu’à ce qu’il soit appréhendé par la police.

La scène où un policier volontaire a été tué lorsqu’un conducteur a traversé en voiture un contrôle de sobriété, le 11 juin 2022. (Crédit: Police israélienne)

Selon les informations de la Douzième chaîne, al-Kamlat avait déjà purgé une peine de 10 mois de prison pour avoir agressé un policier.

Il a affirmé qu’il ne conduisait pas la voiture, bien qu’au moins l’un des autres passagers ait déclaré à la police que c’était lui qui était au volant, selon les informations de la chaîne.

Le chef de l’unité de la circulation de la police israélienne, Yehuda Ben-Atar, a fait l’éloge de Carmely le décrivant comme une personne « professionnelle, courageuse, le sel de la terre ».

La police a déclaré que Moshe Carmely était volontaire depuis plus de 15 ans, et que son grand-père avait été un officier de police qui aurait également été tué dans l’exercice de ses fonctions. Moshe Carmely a été tué par une grenade à Gaza la veille de Yom Kippour en 1973.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...