Iran : nous n’accepterons jamais d’inspections américaines sur nos sites militaires
Rechercher

Iran : nous n’accepterons jamais d’inspections américaines sur nos sites militaires

Hossein Salami a aussi vanté “le taux de notre production de missiles, si élevé que nous avons des problèmes de stockage”

Hossein Salami, commandant du Corps des Gardiens de la  Révolution Islamique. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Hossein Salami, commandant du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un responsable du gouvernement iranien a déclaré samedi soir que le régime n’autoriserait jamais un gouvernement étranger, et encore moins les Etats-Unis, à visiter ses installations militaires.

Le commandant des Gardiens de la révolution, le général de division Hossein Salami, a dit à la télévision qu’en aucune circonstance l’Iran ne permettrait de telles inspections, a annoncé dimanche l’agence de presse iranienne Fars.

« La grande nation iranienne, les Etats-Unis et le monde doivent savoir que s’il y a bien une demande au monde qui sera rejetée et s’il n’y a qu’un souhait qui sera emporté dans la tombe, c’est la demande des Américains de visiter nos centres militaires », a dit Salami.

Il a souligné que seuls les Iraniens auraient le droit d’inspecter ces sites.

« Les Américains ne devraient pas se permettre de parler de l’Iran, et s’ils veulent visiter une base, alors ils devraient aller sur les sites militaires aux Etats-Unis », a-t-il dit.

Des camions militaires iraniens transportant des missiles sol-air pendant un défilé à l'occasion de la Journée de l'armée du pays, à Téhéran, le 18 avril 2017. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Des camions militaires iraniens transportant des missiles sol-air pendant un défilé à l’occasion de la Journée de l’armée du pays, à Téhéran, le 18 avril 2017. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Salami a également vanté dimanche « le taux de notre production de missiles, si élevé que nous avons des problèmes de stockage ».

Récemment, le président américain Donald Trump a menacé à plusieurs reprises de renégocier ou d’abandonner l’accord nucléaire conclu avec d’autres puissances mondiales par son prédécesseur.

L’Iran a également été visé par une loi qui sanctionne son programme balistique et ses violations des droits de l’Homme, et que Trump a signée la semaine dernière.

Téhéran a protesté, affirmant que ces nouvelles sanctions contreviennent à l’accord nucléaire. Le président iranien Hassan Rouhani a prévenu dimanche que, « si les Etats-Unis comptent s’opposer à l’accord, le monde entier s’opposera aux Etats-Unis. »

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...