Rechercher

Ishay Ribo sera le premier Israélien à se produire au Madison Square Garden

La star orthodoxe, populaire auprès des fans laïcs et religieux, se produira dans la salle emblématique de New York en septembre

Le chanteur israélien Ishay Ribo au Sultan's Pool, à Jérusalem, le 21 septembre 2022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
Le chanteur israélien Ishay Ribo au Sultan's Pool, à Jérusalem, le 21 septembre 2022. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

JTA – Le chanteur orthodoxe Ishay Ribo, dont la musique enchante un public varié d’Israéliens religieux et laïcs, sera le premier artiste israélien à se produire en tête d’affiche d’un concert au Madison Square Garden de New York.

« J’ai gardé cela pour moi pendant longtemps et plus d’une fois je me suis pincé pour vérifier si je rêvais ou si c’était réel », a écrit Ribo sur sa page Facebook lundi. « Il semble que les deux réponses soient correctes, Dieu merci. »

À une époque où la société israélienne est profondément divisée sur le plan politique et religieux, Ribo, 34 ans, a réussi à séduire un large public en associant des paroles à caractère religieux à des mélodies pop, et il est l’une des principales voix du genre « pop fidèle » en Israël.

L’une de ses chansons, « Sibat Hasibot » (« Une raison des raisons »), a été la plus jouée sur les stations de radio du pays en 2021, selon un récent article du New York Times.

Né à Marseille, en France, de parents originaires d’Algérie et du Maroc, la famille de Ribo s’est installée lorsqu’il avait 8 ans dans l’implantation israélienne de Kfar Adumim, en Cisjordanie. Il a grandi dans une famille haredi et a été exposé pour la première fois à la musique profane lorsque celle-ci était diffusée sur les haut-parleurs pendant les trajets en bus pour se rendre à l’école.

Ribo a sorti son premier album en 2014 et quatre de ses cinq albums se sont vendus à plus de 15 000 exemplaires chacun sur le marché israélien de la musique. Il s’est produit aux côtés de musiciens israéliens populaires tels que Shlomo Artzi et Idan Raichel, et s’est attiré les foudres des Israéliens orthodoxes.

L’affiche du spectacle de Ribo dans la salle emblématique de 20 000 places de la ville de New York, prévu le 3 septembre, met en évidence son identité religieuse. Le concert est annoncé par une photo de Ribo en silhouette, se produisant devant une foule remplie d’appareils photo de téléphones clignotants. Son nom est écrit en lettres d’or, au-dessus d’un texte hébreu indiquant « Elul 5783 », le mois et l’année du spectacle dans le calendrier juif. L’un des sponsors du spectacle est Bnei Akiva, un mouvement jeunesse sioniste religieux.

Ribo n’est pas le premier musicien juif orthodoxe à avoir attiré l’attention des auditeurs laïcs. On peut parler du rabbin Shlomo Carlebach, qui a mêlé des paroles liturgiques aux sensibilités de la scène folklorique de Greenwich Village et, plus tard, du quartier Haight-Ashbury de San Francisco, et des Miami Boys Choir, un chorale américaine fondée dans les années 1970 qui est récemment devenu virale sur TikTok.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.