Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Israël aurait fait d’importantes concessions dans les négociations sur les otages

Selon un responsable israélien, cela inclurait de laisser à l’Égypte la responsabilité des contrôles de sécurité des Gazaouis souhaitant retourner dans le nord et une possible trêve d'un an

Un couple d'Israéliens tenant un drapeau israélien à Jérusalem, marchant devant un graffiti appelant à la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre 2023 par le Hamas (Crédit : Gil Cohen-Magen / AFP)
Un couple d'Israéliens tenant un drapeau israélien à Jérusalem, marchant devant un graffiti appelant à la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre 2023 par le Hamas (Crédit : Gil Cohen-Magen / AFP)

Alors qu’Israël s’attend à des changements dans les termes spécifiques de l’accord potentiel de libération des otages dans les jours à venir si le Hamas se montre intéressé par un accord, l’un des points à l’ordre du jour est une pause de 10 semaines dans les combats en échange de 33 otages en vie, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

« Israël a fait preuve d’une grande flexibilité pour parvenir à un accord », a déclaré ce responsable.

L’État juif serait également ouvert à la possibilité de laisser les Palestiniens retourner dans le nord de la bande de Gaza sans passer par les contrôles de sécurité israéliens. L’une des options envisagées est de confier à l’Égypte la responsabilité des contrôles de sécurité, a déclaré le fonctionnaire, mais rien n’a encore été finalisé.

Israël n’acceptera en aucun cas de déclarer la fin de la guerre, a insisté le responsable.

Le Wall Street Journal (WSJ), qui cite des responsables égyptiens, a rapporté qu’une proposition qu’Israël a contribué à rédiger, mais qu’il n’a pas encore approuvée, inclurait « la libération d’au moins 20 otages en trois semaines pour un nombre non spécifié de prisonniers palestiniens ».

La trêve pourrait être prolongée à raison de la libération d’un otage par jour.

La deuxième phase comprendrait une trêve de dix semaines au cours de laquelle Israël et le Hamas discuteraient de la libération d’autres otages et d’une pause dans les combats pour une période pouvant aller jusqu’à un an. La proposition a d’abord été accueillie favorablement par le Hamas, mais celui-ci a ensuite tiqué sur le fait qu’elle ne mettait pas fin à la guerre de manière permanente, selon le WSJ.

La Douzième chaîne a indiqué qu’Israël était prêt à libérer 900 prisonniers sécuritaires palestiniens en échange de 20 à 33 otages, soit entre 27 et 45 prisonniers par otage.

Des ingénieurs de combat de l’armée israélienne travaillant à la découverte d’un tunnel du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, à Beit Hanoun, sur une image publiée le 29 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Cette offre va au-delà de ce qu’Israël a déjà proposé. En mars, il était prêt à libérer 950 prisonniers pour 40 otages, et en novembre, au plus fort de la campagne terrestre à Gaza, 240 prisonniers ont finalement été libérés pour 105 otages, dont 81 Israéliens.

Le responsable israélien a indiqué au Times of Israel que Jérusalem espérait recevoir une réponse du Hamas sur la dernière offre dans la nuit de mercredi à jeudi.

Concernant la possibilité que la Cour pénale internationale (CPI) émette des mandats d’arrêt à l’encontre de représentants israéliens, le responsable a indiqué qu’Israël « souhaitait obtenir des éclaircissements de la CPI ».

« Si cela doit se faire, nous aimerions en être informés », a dit le fonctionnaire, ajoutant que les États-Unis, et non Israël, avaient été en contact direct avec la CPI.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.