Rechercher

Israël aussi va exiger un test COVID négatif aux voyageurs arrivant de Chine

Cette mesure ne s'applique pas aux citoyens israéliens, auxquels il a été conseillé d'éviter tout voyage non nécessaire en Chine suite à la recrudescence des cas de virus

Des voyageurs masqués utilisent leurs smartphones pour remplir leur déclaration de santé après s'être enregistrés au comptoir d'enregistrement des vols internationaux à l'aéroport international de la capitale de Pékin, jeudi 29 décembre 2022. (Crédit : Andy Wong/AP)
Des voyageurs masqués utilisent leurs smartphones pour remplir leur déclaration de santé après s'être enregistrés au comptoir d'enregistrement des vols internationaux à l'aéroport international de la capitale de Pékin, jeudi 29 décembre 2022. (Crédit : Andy Wong/AP)

Aryeh Deri, le ministre de la Santé nouvellement nommé, a annoncé vendredi de nouvelles exigences en matière de tests COVID pour les voyageurs en provenance de Chine, rejoignant ainsi d’autres pays qui ont imposé des restrictions suite à une recrudescence des infections dans ce pays.

Cette décision, qui est la première prise par Aryeh Deri depuis son entrée en fonction jeudi, intervient après la suppression de la politique stricte « zéro COVID » de la Chine. Celle-ci avait permis de maintenir le taux d’infection à un faible niveau, mais elle a provoqué la frustration de la population et freiné la croissance économique.

Le ministère a reçu l’ordre d’informer les compagnies aériennes de ne pas autoriser les voyageurs non-israéliens en provenance de Chine à voyager sans un test PCR négatif.

Deri a donné cet ordre après avoir consulté des hauts fonctionnaires du ministère de la Santé. L’ordre ne s’applique pas aux citoyens israéliens, qui ont néanmoins été invités à éviter tout voyage en Chine qui ne soit pas strictement nécessaire.

Deri a également ordonné au ministère de mettre en place des stations de dépistage volontaire pour les personnes arrivant à l’aéroport Ben Gurion.

Pionnier de la vaccination anti-Covid, Israël avait imposé des tests pour les voyageurs étrangers, voire des dérogations spéciales pour voler depuis certains pays avant de lever la quasi-totalité de ces mesures début 2022.

Par cette mesure, Israël rejoint un certain nombre de pays qui exigent des tests de dépistage pour les voyageurs en provenance de Chine.

Plus tôt vendredi, avant l’annonce d’Israël, l’Espagne avait indiqué instaurer des « contrôles » dans ses aéroports pour les voyageurs venant de Chine.

Avant l’Espagne, seule l’Italie, parmi les 27 pays membres de l’Union européenne (UE), avait pris ces derniers jours la décision d’exiger des tests négatifs des passagers en provenance de Chine. En dehors de l’UE, les États-Unis et le Japon ont pris une mesure similaire.

À partir du 5 janvier, tous les voyageurs en provenance de Chine et à destination des États-Unis devront se soumettre à un test de dépistage du COVID au plus tard deux jours avant leur voyage et fournir un test négatif avant d’embarquer sur leur vol. Le test s’applique à toute personne âgée de deux ans et plus, ont indiqué les États-Unis mercredi.

La mesure prise par les États-Unis constitue un retour aux exigences pour certains voyageurs internationaux. L’administration Biden les avait supprimées en juin.

D’autres pays ont pris des mesures similaires afin d’éviter que les infections ne se propagent au-delà des frontières de la Chine. Le Japon exigera un test COVID négatif à l’arrivée pour les voyageurs en provenance de Chine, et la Malaisie a annoncé de nouvelles mesures de suivi et de surveillance. L’Inde, la Corée du Sud et Taïwan exigent des tests de dépistage du virus pour les visiteurs en provenance de Chine.

Dans un communiqué publié jeudi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) avait affirmé que l’introduction d’un dépistage obligatoire du Covid-19 au sein de l’Union européenne pour les voyageurs arrivant de Chine serait « injustifiée ».

Le Nouvel An lunaire, qui débutera le 22 janvier, est généralement la saison la plus chargée pour les voyages en Chine, qui a annoncé mardi qu’elle recommencerait à délivrer des visas touristiques pour la première fois depuis le début de la pandémie en 2020.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.