Rechercher

Israël démolit la maison du terroriste du Hamas qui avait tué Elie Kay

L'intérieur de l'habitation de Fadi Abu Shkhaydam a été détruit et les entrées scellées ; des agents auraient été agressés pendant l'opération

L'habitation démolie de Fadi Abu Shkhaydam, le 1er février 2022. (Crédit : Police israélienne)
L'habitation démolie de Fadi Abu Shkhaydam, le 1er février 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les forces de sécurité ont détruit, mardi, le domicile d’un terroriste palestinien qui avait tué un jeune immigrant en Israël venu d’Afrique du sud lors d’un attentat meurtrier survenu en novembre dernier dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Fadi Abu Shkhaydam avait ouvert le feu sur des Israéliens qui marchaient dans les allées de la Vieille Ville, tuant Eliyahu Kay et blessant quatre autres personnes, dont deux grièvement. La police des frontières avait abattu le terroriste en ripostant aux tirs.

Mardi, les agents ont démoli l’intérieur du domicile d’Abu Shkhaydam et ils en ont scellé les entrées – une pratique parfois utilisée par les forces de sécurité quand un terroriste vit dans un appartement et non dans une maison.

Selon les forces de l’ordre, ce sont environ 150 agents qui ont été impliqués dans cette opération. Elles ont fait savoir dans un communiqué que les policiers avaient été agressés pendant qu’ils menaient l’opération et que « des moyens de dispersion » avaient été utilisés.

Fadi Abu Shkhaydam, considéré comme le terroriste qui a tué un civil israélien et en a blessé quatre autres lors d’une fusillade dans la vieille ville de Jérusalem-Est, le dimanche 21 novembre 2021 (Facebook).

L’armée avait initié la procédure de la destruction du logement d’Abu Shkaydam, qui se trouve dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, peu de temps après l’attentat. Sa famille avait fait appel devant les tribunaux mais les requêtes avaient été rejetées.

Israël défend la pratique controversée de destruction des habitations familiales des attaquants comme outil de dissuasion contre de futurs attentats et les responsables affirment que la rapidité est essentielle pour ce faire, faisant remarquer que la dissuasion s’amenuise avec le temps.

Au fil des années, toutefois, un certain nombre de responsables de la Défense ont mis en doute l’efficacité de cette pratique et les activistes des droits de l’Homme déplorent, pour leur part, une sanction collective injuste.

Abu Shkhaydam avait cinq enfants – trois garçons et deux filles – et il enseignait la loi islamique dans un lycée pour garçons, touchant un salaire de la municipalité de Jérusalem.

Eliyahu David Kay, tué dans un attentat terroriste à Jérusalem, le 21 novembre 2021. (Facebook)

Selon les autorités israéliennes, il était membre de la branche politique du Hamas et non de son aile armée.

Le 21 novembre 2021, il avait sorti une mitrailleuse à proximité de la porte des Chaînes, qui mène au site du mont du Temple, et ouvert le feu sur des passants, tuant Kay et blessant gravement deux autres personnes. Kay, qui était guide touristique au mur Occidental, se rendait à son travail au moment de sa mort.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...