Israel émet un avertissement aux voyageurs pour éviter les régions agitées d’Ethiopie
Rechercher

Israel émet un avertissement aux voyageurs pour éviter les régions agitées d’Ethiopie

Le ministère des Affaires étrangères recommande aux ressortissants pour la seconde fois en quelques semaines de s’abstenir de se rendre dans les régions d’ Amhara et d’Oromia

Ethiopia Berihe, 40 ans, à côté de son stand d'artisanat, à l'entrée du village de Wolleka, Gondar, Ethiopie, le 24 avril 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
Ethiopia Berihe, 40 ans, à côté de son stand d'artisanat, à l'entrée du village de Wolleka, Gondar, Ethiopie, le 24 avril 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Pour la seconde fois depuis le début du mois de septembre, le ministère israélien des Affaires étrangères a conseillé à ses ressortissants de rester à l’écart de certaines régions d’Ethiopie en proie aux manifestations contre le gouvernement d’Addis Abeba.

Comme lors du premier avertissement lancé aux voyageurs désireux de se rendre sur la zone, Jérusalem a conseillé à ses ressortissants d’éviter les régions d’Amhara et d’Oromia qui comprennent les villes de Gondar, Bahir Dar et de Debre Tabor.

Le ministère a également réitéré sa mise en garde de ne pas s’avancer dans un périmètre de 10 kilomètre le long des frontières éthiopiennes avec l’Erythrée, le Soudan, le Sud Soudan et le Kenya.

Dimanche, des dizaines de personnes ont trouvé la mort, écrasées lors d’une bousculade à Oromia, après que la police ait fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour disperser une manifestation anti-gouvernementale née du rassemblement d’un festival religieux important, ont indiqué des témoins. Le gouvernement régional d’Oromia a confirmé un bilan de 52 morts.

Oromia est l’une des régions les plus sensibles du pays au niveau politique, et est le théâtre depuis des mois de manifestations parfois meurtrières, visant l’obtention de plus grandes libertés.

Le gouvernement d’Ethiopie, allié proche de l’Occident en termes de sécurité, a été souvent accusé de réduire au silence les dissidents, bloquant de temps en temps l’accès à Internet.

Les mois de manifestations anti-gouvernementales et les réponses parfois musclées du gouvernement ont suscité la préoccupation au niveau international. Les Etats-Unis ont récemment évoqué ce qu’ils ont qualifié d’usage excessif de la force contre les protestataires, décrivant la situation en Ethiopie comme étant « extrêmement grave ».

La population en Israël compte environ 135 000 Juifs d’ascendance éthiopienne. Des dizaines de milliers de Juifs éthiopiens ont été évacués par voie aérienne en Israël en 1984 et 1992. Depuis, quelque 50 000 Juifs éthiopiens se sont installés en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...