Israël envoie du matériel médical à l’Inde, ravagée par la Covid-19
Rechercher

Israël envoie du matériel médical à l’Inde, ravagée par la Covid-19

Les cargaisons comprendront des générateurs d'oxygène et des respirateurs ; des organisations non gouvernementales se sont associées aux efforts des ministères

Un homme marche en portant une bonbonne d'oxygène remplie pendant que les membres de la famille des patients du COVID-19 font la queue pour remplir leur bouteille d'oxygène dans le quartier de Mayapuri à New Delhi, en Inde, le 3 mai 2021. (Crédiy : Ishant Chauhan/AP)
Un homme marche en portant une bonbonne d'oxygène remplie pendant que les membres de la famille des patients du COVID-19 font la queue pour remplir leur bouteille d'oxygène dans le quartier de Mayapuri à New Delhi, en Inde, le 3 mai 2021. (Crédiy : Ishant Chauhan/AP)

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé lundi l’envoi de cargaisons de matériel médical, notamment des respirateurs, des générateurs d’oxygène et des médicaments, en Inde, où le système de santé s’effondre sous l’effet d’une vague de résurgence de cas de coronavirus.

Les cargaisons sont constituées de centaines de générateurs d’oxygène, de respirateurs et d’équipements médicaux dont l’Inde a un besoin urgent, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les premiers lots seront envoyés mardi et les autres tout au long de la semaine.

« L’Inde est l’un des amis les plus proches et les plus importants d’Israël. En particulier dans cette période difficile que traverse l’Inde, nous nous tenons à ses côtés et envoyons des équipements de sauvetage à nos frères indiens », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi.

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s’entretient avec les médias lors d’une conférence de presse devant la Villa Liebermann au lac Wannsee à Berlin, en Allemagne, le 27 août 2020. (Crédit : Michele Tantussi / Pool Photo via AP)

Plusieurs ministères et d’autres organismes gouvernementaux, y compris les ambassades israélienne et indienne dans chaque pays, ont participé à la mise en place de l’opération, a indiqué le ministère.

En outre, la division économique du ministère a travaillé avec des organisations clés telles que la Chambre de commerce israélo-indienne, la Chambre de commerce israélo-asiatique, l’Association des fabricants d’Israël, la Fédération des chambres de commerce israéliennes et l’Institut israélien des exportations, financé par le gouvernement.

L’organisation à but non lucratif Startup Nation Central a appelé les entreprises israéliennes qui travaillent avec leurs homologues indiens à se joindre à l’effort pour mettre en place le programme d’aide israélien.

Une aide supplémentaire a été apportée par Amdocs, une société de logiciels et de communications, qui a fait don de 150 générateurs d’oxygène, selon le communiqué. L’American Jewish Joint Distribution Committee, qui se décrit comme la plus grande organisation humanitaire juive au monde, fera également don d’équipements à l’Inde, dont certains destinés à la communauté juive de Mumbai.

De multiples bûchers funéraires de victimes du COVID-19 brûlent sur un terrain qui a été converti en crématorium pour une crémation de masse à New Delhi, en Inde, le 24 avril 2021. (Altaf Qadri/AP)

La semaine dernière, le radiodiffuseur public Kan a rapporté qu’une demande officieuse de matériel médical, notamment de fournitures d’oxygène et de divers médicaments, avait été adressée à l’ambassade d’Israël en Inde.

Israël et l’Inde ont coopéré dans le passé sur le coronavirus et, en avril dernier, le gouvernement de New Delhi aurait envoyé à Israël cinq tonnes de médicaments (hydroxychloroquine et chloroquine) utilisés pour traiter le paludisme. À l’époque, ces médicaments étaient étudiés dans plusieurs pays comme un traitement possible du coronavirus.

Dimanche, l’Inde a enregistré une légère baisse des nouvelles infections avec 392 488, contre 401 993 au cours des 24 heures précédentes. Elle a également signalé 3 689 décès supplémentaires, portant le nombre total de décès à 215 542. Les experts estiment que ces deux chiffres sont sous-estimés.

D’autres pays, dont les États-Unis et la Grande-Bretagne, ont également déclaré qu’ils allaient envoyer de l’aide.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...