Rechercher

Israël et le Japon avancent vers un accord de libre-échange, en négociations depuis 10 ans

Cet accord devrait permettre de réduire les droits de douane et de faire baisser les prix des voitures et des jouets fabriqués au Japon

Le Pont de Cordes de Jérusalem est éclairé par les drapeaux japonais et israélien en signe de solidarité avec le peuple japonais après l'assassinat de l'ancien premier ministre japonais Shinzo Abe, le 10 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Le Pont de Cordes de Jérusalem est éclairé par les drapeaux japonais et israélien en signe de solidarité avec le peuple japonais après l'assassinat de l'ancien premier ministre japonais Shinzo Abe, le 10 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

Premières discussions entre Israël et le Japon en vue de la signature d’un accord de libre-échange qui devrait faire baisser les droits de douane et les prix des voitures, jouets et autres produits importés fabriqués au Japon.

« Ce matin à Tokyo, nous avons convenu de faire le premier pas pour la signature d’un accord de libre-échange entre Israël et le Japon, qui devrait se traduire dans des réductions sur les produits et les marchandises en provenance du Japon au profit du marché israélien et une hausse des exportations israéliennes vers le Japon, la troisième puissance économique mondiale », a déclaré le Premier ministre sortant Yair Lapid. « Cette année, nous célébrons également les 70 ans de relations entre nos pays et c’est là une autre preuve de leur force croissante – diplomatiquement et économiquement. »

Israël et le Japon ont établi des liens diplomatiques en 1952. Depuis, l’activité économique entre les deux pays s’est développée et les relations en matière de défense se sont renforcées ces dernières années. Les entreprises japonaises ont investi un total de 13 milliards de dollars dans l’industrie technologique israélienne depuis l’an 2000, et plus de 85 entreprises japonaises opèrent actuellement en Israël, d’après le ministère israélien des Affaires étrangères.

Le Japon représente 15,8 % de tous les investissements étrangers dans l’industrie tech israélienne, contre seulement 1,8 % en 2016, et 12 % des investissements totaux (étrangers et israéliens), d’après les estimations du cabinet de conseil Harel-Hertz Investment House.

Fin août, Israël et le Japon ont signé un accord pour une coopération plus étroite en matière de technologie de défense et d’équipements militaires.

Lapid a salué l’avancée d’un accord de libre-échange comme « une réalisation importante pour l’économie d’Israël et la position d’Israël dans le monde. »

L’année dernière, le volume des échanges de biens et de services entre les deux pays s’est élevé à 3,574 milliards de dollars, selon les chiffres du ministère des Affaires étrangères. Les exportations ont augmenté de 8 % pour atteindre 1,241 milliard de dollars en glissement annuel, essentiellement dans les secteurs de services aux entreprises, d’équipements optiques et médicaux, des métaux de base et des produits de machinerie.

Les importations ont augmenté de 10 % à 2,333 milliards de dollars en 2021 par rapport à l’année précédente.

Mardi, les ministères des Affaires étrangères et de l’Économie ont convenu avec leurs homologues japonais de réaliser une étude de faisabilité conjointe sur la voie qui pourrait mener à un accord de libre-échange entre les deux pays. Dans le cadre de ce processus, des représentants des ministères israéliens vont organiser une réunion avec leurs homologues japonais pour discuter de la possibilité de conclure un accord de partenariat économique Japon-Israël.

« Après des négociations qui durent depuis dix ans, nous sommes heureux d’entamer le processus de négociations en vue d’un accord commercial avec le Japon », a déclaré l’ambassadeur d’Israël au Japon, Gilad Cohen. « Il s’agit d’une étape importante qui pourrait conduire à une réduction des droits de douane, à une baisse du prix des voitures et des biens japonais importés en Israël, et contribuer à augmenter les exportations israéliennes vers le Japon. »

Les négociations commencent alors que l’accord de libre-échange entre Israël et la Corée du Sud devrait entrer en vigueur le 1er décembre, le premier conclu par le pays avec un pays asiatique.

Israël a conclu des accords de libre-échange avec les Émirats arabes unis et espère signer un accord similaire avec le Bahreïn d’ici la fin de l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...