Rechercher

Israël invite l’ONU à condamner les roquettes du Jihad islamique sur les civils

Par la voix de son ambassadeur à l'ONU lors de la réunion du Conseil de Sécurité, Israël a exhorté l'ONU à se mobiliser, assurant qu'Israël avait, lui, fait preuve de mesure

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU Gilad Erdan fait une déclaration à la presse avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité pour évoquer les combats à Gaza, le 8 août 2022. (Crédit : Mission israélienne auprès de l’ONU)
L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU Gilad Erdan fait une déclaration à la presse avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité pour évoquer les combats à Gaza, le 8 août 2022. (Crédit : Mission israélienne auprès de l’ONU)

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Gilad Erdan, a appelé, lundi, l’organisation internationale à condamner les tirs de roquettes du Jihad islamique sur des civils, rappelant que Tsahal avait, dit-il, annulé à trois reprises des frappes aériennes sur Gaza en toute dernière minute de peur de causer des victimes civiles.

Erdan a fait cette révélation dans un communiqué de presse préalable à la réunion d’urgence, à huis clos, du Conseil de sécurité de l’ONU pour évoquer les récents combats entre Israël et le Jihad islamique palestinien à Gaza.

Le diplomate a appelé le Conseil de sécurité à condamner le Jihad islamique, affirmant que ne pas le faire « ne ferait que les motiver à continuer dans cette voie destructrice ».

Erdan a assuré qu’Israël avait fait en sorte d’éviter les victimes civiles au cours des 66 heures de combats au terme desquelles 45 personnes ont été tuées, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas. L’armée israélienne estime que 11 de ces victimes étaient des civils innocents pris dans la ligne de tir lors de frappes aériennes visant des combattants du JIP.

L’armée israélienne a indiqué que 16 Palestiniens avaient été tués par des tirs de roquettes manqués du Jihad islamique palestinien qui sont retombés à l’intérieur de Gaza.

Au cours de la conférence de presse, Erdan a montré les images d’une opération de l’armée de l’air israélienne annulée de crainte qu’elle ne fasse des victimes civiles. « L’armée de l’air israélienne a annulé sa mission à trois reprises, je répète, trois reprises, en raison de la présence d’enfants dans la zone. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...