Israël parmi les 4 pays qui préfèrent Trump à Obama, selon un sondage
Rechercher

Israël parmi les 4 pays qui préfèrent Trump à Obama, selon un sondage

Une enquête de Gallup note un net déclin du soutien mondial pour le dirigeant américain en 2017, sauf dans l'Etat juif, en Biélorussie, en Macédoine et au Liberia

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu serre la main du président américain Donald Trump lors d'une cérémonie à Yad Vashem le 23 mai 2017, à Jérusalem (MANDEL NGAN / AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu serre la main du président américain Donald Trump lors d'une cérémonie à Yad Vashem le 23 mai 2017, à Jérusalem (MANDEL NGAN / AFP)

Israël fait partie de la poignée de pays dont le soutien au dirigeant américain a augmenté de manière significative sous le président Donald Trump, selon un sondage qui a été rendu public jeudi.

Cette nouvelle enquête de Gallup révèle que le soutien international apporté à un dirigeant des Etats-Unis atteint le chiffre historiquement bas de 30 %, une baisse importante par rapport aux 48 % enregistrés un an auparavant par l’ancien chef de l’Etat américain Barack Obama.

Sur les 134 pays où cette enquête a été réalisée, seuls quatre montrent une hausse de dix points de pourcentage ou plus : Israël, la Biélorussie, la Macédoine et le Liberia. Dans 65 pays, le soutien apporté au dirigeant américain a chuté de 10 %, voire davantage.

Selon le sondage, Trump bénéficie d’un taux d’approbation de 67 % auprès des Israéliens. L’enquête a été réalisée en novembre 2017, soit un mois avant la reconnaissance par Trump de Jérusalem en tant que capitale d’Israël et sa promesse d’y relocaliser l’ambassade. Cette initiative a été populaire parmi les Israéliens et le soutien dont il bénéficie au sein de l’Etat juif pourrait être encore plus élevé aujourd’hui qu’avant le 6 décembre.

Le fort soutien israélien apporté à Trump trouve un écho dans l’enquête mensuelle sur l’indice de la paix conduite par l’Institut de la démocratie israélien et l’université de Tel Aviv.

Gallup a réalisé ce sondage auprès1 000 personnes dans chaque pays entre le mois de mars et le mois de novembre 2017, avec une marge d’erreur de 2 %.

Une enquête sur l’indice de la paix réalisée au début du mois de janvier 2018 a révélé que 59 % des Israéliens estiment que Trump « comprend bien les intérêts d’Israël ». Ils sont 65 % à approuver l’annonce de Jérusalem, disant qu’elle « contribue aux intérêts israéliens ».

Dans un contraste évident, les Palestiniens sont, pour une écrasante majorité, opposés au changement de la politique américaine de longue haleine concernant Jérusalem et la plupart ne pensent pas que son administration soit en mesure de négocier un accord de paix avec l’Etat juif.

Un sondage réalisé par le Centre palestinien pour la recherche politique et l’étude affirme que 91 % des Palestiniens s’opposent à la déclaration de Trump sur Jérusalem et 72 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles ne pensaient pas que l’administration soumettrait un plan de paix.

Presque la moitié – ou 45 % – pensent que les Palestiniens doivent rompre toute relation avec les Etats-Unis, déposer plainte auprès de la Cour pénale internationale et lancer un soulèvement armé, selon cette enquête.

Le sondage réalisé par ce think-tank de Ramallah a interrogé 1 270 adultes et affiche une marge d’erreur de 3 points de pourcentage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...