Israël prêt à contrer les rituelles cyber-attaques d’Anonymous
Rechercher

Israël prêt à contrer les rituelles cyber-attaques d’Anonymous

Les pirates informatiques lance tous les 7 avril des attaques contre des sites web israéliens avec pour but "d'effacer Israël du cyber-espace", en solidarité avec les Palestiniens

Bannière d'Anonymous Op-Israel (Crédit : capture d'écran YouTube)
Bannière d'Anonymous Op-Israel (Crédit : capture d'écran YouTube)

Israël a mis ses experts et ses services de sécurité en alerte pour contrer des cyber-attaques attendues jeudi de la part d’Anonymous.

Le groupe de pirates informatiques lance chaque année le 7 avril des attaques contre des sites internet israéliens avec comme objectif « d’effacer Israël du cyber-espace », en solidarité avec les Palestiniens.

Le groupe est parvenu par le passé à bloquer quelques heures des sites « ouverts » de ministères, y compris celui de la Défense et des Affaires étrangères, et de la bourse de Tel-Aviv.

« Nous nous sommes préparés à toutes les formes d’agression », a dit à l’AFP un responsable du Shin Bet, le service de sécurité intérieure. « Israël est bien protégé », a-t-il assuré. Les sites les plus sensibles sont censés être inaccessibles aux intrus, selon lui.

Les sites « ouverts » au public, du bureau du Premier ministre, de la Défense, de l’armée ou du Parlement ne donnent pas accès à des données sensibles, mais bénéficient d’une « protection renforcée », a-t-il ajouté sous le couvert de l’anonymat.

L’intensité des attaques des Anonymous « est liée aux opérations menées par l’armée israélienne. Or l’armée n’est engagée dans aucune opération d’envergure actuellement » contre les Palestiniens, a dit Meni Barzilaï, du Centre de cyber-recherches de l’université de Tel-Aviv.

Selon lui, Israël a été ces dernières années la cible de trois types d’attaques : celles qui ont provoqué la fermeture provisoire de sites gouvernementaux et d’entreprises ; des détournements se traduisant par la diffusion de photos, de vidéos ou de textes d’Anonymous sur les sites ; et le piratage de données ensuite rendues public.

Des dizaines d’experts des secteurs privé et public, mais aussi des hackers et des universitaires vont se réunir jeudi à Tel-Aviv pour surveiller les attaques éventuelles et se tenir prêts à offrir leurs services aux entreprises et institutions visées.

Pour Israël, qui se présente comme une puissance mondiale en matière de cybersécurité, l’enjeu est à la fois sécuritaire et commercial.

Un succès face à Anonymous pourrait constituer un argument de vente. Selon le cyber-bureau national, organe dépendant du Premier ministre, les exportations des entreprises de cyber-sécurité ont atteint 6 milliards de dollars en 2014, soit 8 % d’un marché mondial estimé à 71,7 milliards de dollars.

Ces sociétés vendent aux Etats-Unis, en Europe, mais aussi de plus en plus en Asie. Au total, 430 entreprises sont spécialisées dans la cyber-sécurité en Israël, contre 250 en 2006. Le secteur emploie 19 000 salariés soit 7 % des effectifs du secteur de la haute technologie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...