Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Israël promet de répondre à la « violation unilatérale » des accords commerciaux par la Turquie

Israël Katz a accusé Erdogan de placer les intérêts du Hamas au-dessus de ceux du bien-être économique de la Turquie, après l'annonce de la restriction des exportations vers Israël

Drapeaux israélien et turc lors d'une conférence de presse entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président israélien Isaac Herzog à Ankara, en Turquie, le 9 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Burhan Ozbilici)
Drapeaux israélien et turc lors d'une conférence de presse entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président israélien Isaac Herzog à Ankara, en Turquie, le 9 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Burhan Ozbilici)

Israël a promis mardi des mesures de rétorsion à l’encontre de la Turquie qui a annoncé restreindre ses exportations vers le pays en réponse à la guerre à Gaza, en « violation des accords commerciaux » bilatéraux.

« La Turquie viole unilatéralement les accords commerciaux avec Israël et Israël prendra toutes les mesures nécessaires en réponse » à cette décision, a prévenu le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le chef de la diplomatie israélienne Israël Katz a donné instruction à ses services de dresser une liste de marchandises supplémentaires qu’il cessera d’importer de Turquie, souligne le communiqué du ministère.

En outre Israël va mobiliser « des pays et des organisations pro-Israël aux Etats-Unis » pour les convaincre de ne plus investir en Turquie et d’importer des biens en provenance de ce pays.

Il va également demander à « ses amis » au Congrès américain d’étudier la possibilité d’imposer des sanctions conformément aux lois américaines contre le boycott, précise le communiqué du ministère.

Sur le réseau social X, Israël Katz a accusé le président turc Recep Tayyip Erdogan de « sacrifier les intérêts économiques des Turcs au nom de son soutien au Hamas ».

« Erdogan sacrifie une fois de plus les intérêts économiques du peuple turc au profit de son soutien au Hamas », a écrit Katz.

La Turquie a restreint mardi les exportations vers Israël de nombreuses marchandises, dont des produits composés d’acier, de fer et d’aluminium, en réponse à la guerre à Gaza, a annoncé le ministère turc du Commerce.

« Cette décision restera en vigueur jusqu’à ce qu’Israël déclare un cessez-le-feu immédiat et autorise l’accès continu de l’aide humanitaire à Gaza », a affirmé le ministère dans un communiqué.

Le ministère affirme que « la vente des produits ou services susceptibles d’être utilisés à des fins militaires par Israël » n’était plus autorisée « depuis longtemps ».

Ankara avait annoncé lundi qu’Israël avait bloqué une demande turque de largage d’aide humanitaire sur Gaza.

Cette annonce intervient après qu’Ankara a annoncé lundi qu’Israël avait bloqué une demande turque de largage d’aide humanitaire sur Gaza.

« Il n’y a aucune excuse pour qu’Israël bloque notre tentative de parachuter de l’aide aux Gazaouis affamés », avait déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan, annonçant l’imminence d' »une série de nouvelles mesures contre Israël ».

« Nous continuerons notre soutien (aux Palestiniens) jusqu’à ce que l’effusion de sang cesse à Gaza et que nos frères palestiniens obtiennent un Etat palestinien libre avec Jérusalem-Est pour capitale », a déclaré mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan dans un message à l’occasion de l’Aïd al-Fitr, qui marquera mercredi la fin du mois du ramadan.

La guerre entre Israël et le Hamas palestinien a mis fin à la normalisation des relations turco-israéliennes en 2022 après des années de tension.

Le président Erdogan, l’une des voix les plus critiques de la guerre menée par Israël dans la bande de Gaza, a qualifié à de nombreuses reprises Israël « d’Etat terroriste ».

M. Erdogan, qui a rappelé début novembre l’ambassadeur de Turquie à Tel-Aviv, avait toutefois jugé impossible de « rompre complètement » avec Israël.

Mais les critiques se sont intensifiées en Turquie ces dernières semaines contre la poursuite des échanges commerciaux avec Israël.

Des manifestations dénonçant la poursuite des relations commerciales avec Israël ont eu lieu ces derniers jours dans plusieurs villes turques, dont l’une samedi sur l’une des principales artères d’Istanbul.

Les exportations de la Turquie vers Israël ont représenté 5,43 milliards de dollars en 2023, contre 7,03 milliards de dollars en 2022 et 6,36 milliards de dollars en 2021, selon l’Union des exportateurs turcs et l’agence de statistiques Turkstat.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.