Israël refoule une top-modèle sud-africaine participant à un programme du BDS
Rechercher

Israël refoule une top-modèle sud-africaine participant à un programme du BDS

Après des menaces de mort pour avoir soutenu Israël sur les réseaux sociaux, Shashi Naidoo a retiré ses commentaires et a accepté de se joindre à un programme anti-israélien

Un mannequin sud-africain, Shashi Naidoo, s'excuse d'avoir soutenu Israël, le 20 juin, 2018. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un mannequin sud-africain, Shashi Naidoo, s'excuse d'avoir soutenu Israël, le 20 juin, 2018. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une top-modèle sud-africaine, qui a été contrainte de retirer son soutien à l’Etat juif, s’est vu refuser mercredi l’entrée en Israël, où elle était censée participer à un voyage de « rééducation » organisé par des organisations anti-israéliennes.

Le mois dernier, Shashi Naidoo s’est exprimée sur Instagram pour défendre les actions d’Israël contre l’organisation terroriste Hamas à Gaza. Elle a reçu des menaces de mort et un nombre incroyable de réactions de la part des activistes en faveur du boycott anti-israélien, ce qui l’a amenée à s’excuser et à retirer ses commentaires. Elle a également accepté de se rendre dans la région pour découvrir la « réalité » des choses.

Elle devait participer à un programme parrainé par les fameuses organisations sud-africaines SACC (South African Council of Churches) et SAJP (South African Jews for a Free Palestine) conçu pour lui faire comprendre son erreur concernant ses messages sur les réseaux sociaux.

Israël a clairement fait savoir que Shashi Naidoo était la bienvenue dans le pays, mais pas dans le cadre d’un voyage anti-israélien.

« J’invite personnellement Mme Naidoo à se rendre en Israël de son propre chef et à faire l’expérience de la réalité sur le terrain », a déclaré le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan. « Cependant, étant donné qu’elle est arrivée en voyage de ‘rééducation’ parrainé par le BDS à la suite de violentes menaces anti-israéliennes, nous ne pouvons pas la laisser entrer ».

Les commentaires de la top-modèle sud-africaine Shashi Naidoo, formulés en juin 2018, exprimant son soutien à Israël. (Capture d’écran : Instagram)

Dans une série d’échanges sur Instagram en juin, Naidoo a soutenu qu’Israël n’était pas le seul responsable de la crise humanitaire à Gaza. Elle a souligné qu’Israël s’était retiré de l’enclave côtière en 2005 et n’occupait donc pas le territoire. Elle a également écrit que les Palestiniens avaient rejeté plusieurs propositions de paix et que le Hamas, l’organisation terroriste qui dirige la bande de Gaza, refusait de reconnaître le droit d’Israël à exister.

Dans les jours qui ont suivi, elle a reçu un nombre incalculable de réactions négatives, ce qui l’a amenée à retirer ses commentaires et à s’excuser pour les avoir formulés.

En pleurs, elle a raconté qu’elle avait reçu dix menaces de mort et qu’elle était sincèrement désolée pour ce qu’elle avait écrit.

Dans des excuses présentées par la suite, flanquée de membres du mouvement sud-africain BDS, elle s’est à nouveau excusée et a souligné qu’elle se rendait compte de la gravité de son erreur.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, qui a demandé à son ministère de refuser un visa à Naidoo, a déclaré mercredi qu’il s’agissait d’une mesure nécessaire.

« Les organisations de boycott d’Israël sont en train de contraindre les gens à agir contre Israël », a-t-il déclaré. « C’est un cas particulièrement grave, et j’ai donc exercé mon autorité et j’ai fait le nécessaire pour lui interdire l’entrée en Israël. »

Malgré la crainte d’Israël que Naidoo devienne une figure emblématique du mouvement de boycott en Afrique du Sud, le mannequin a indiqué qu’elle ne voulait pas devenir un instrument politique.

« Je crois que le fait de dénoncer une personne, dont la seule intention était de promouvoir un idéal d’amour et de liberté, est suspect », a déclaré Naidoo au South African Jewish Report.

« J’ai répété à maintes reprises que je n’ai aucune intention de servir d’instrument politique. Ma seule ambition était de rencontrer les gens, de découvrir la terre et de venir en aide à ceux qui en ont besoin. Cela n’a jamais été un programme BDS. Je suis vraiment dévastée. »

Sans plus de détails, elle a également pointé une ironie du sort : « Je suis venue plusieurs fois en Israël pour ma conversion orthodoxe. Et maintenant, neuf mois plus tard, je n’ai pas le droit d’entrer. »

Naidoo était marié à Mark Sandler, qui est juif, jusqu’à ce qu’ils divorcent en 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...