Rechercher

Israël saisit 30 portefeuilles de crypto-monnaies qui auraient financé le Hamas

Le ministère de la Défense affirme que la société de change basée à Gaza est un groupe terroriste et l'accuse de verser des millions de dollars à la branche militaire du Hamas

Des pièces de Bitcoin. (Crédit : Karen Bleier/AFP)
Des pièces de Bitcoin. (Crédit : Karen Bleier/AFP)

Le ministère de la Défense a indiqué lundi avoir saisi des portefeuilles numériques contenant des devises d’une valeur de plusieurs dizaines de milliers de shekels destinées à être utilisées par le groupe terroriste Hamas.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a approuvé la saisie d’une trentaine de portefeuilles de crypto-monnaies appartenant à 12 comptes, détenus par une agence de change basée dans la bande de Gaza qui a été désignée comme une organisation terroriste.

La crypto-monnaie – d’une valeur estimée à plusieurs dizaines de milliers de shekels – a été confisquée dans le cadre d’un effort conjoint du ministère de la Défense, de la police et de l’armée.

Selon l’armée, Almatahdon, qui appartient à la famille Shamlah, « aide le groupe terroriste Hamas, et en particulier son aile militaire, en transférant des fonds s’élevant à des dizaines de millions de dollars par an ».

« Nous continuons à développer les outils pour faire face au terrorisme et aux entreprises qui le soutiennent. Je félicite les organisations concernées pour leur coopération dans le domaine du renseignement, opérationnel et juridique. Nous continuerons à prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre le terrorisme », a indiqué Gantz dans la déclaration.

« Je tiens à féliciter toutes les organisations pour leur coopération en matière de renseignement, d’opérations et de droit. Nous continuerons à travailler ensemble, afin de lutter contre le terrorisme par tous les moyens et de toutes les manières », a-t-il ajouté.

Les fonds liés à la famille Shamlah ont été ciblés à plusieurs reprises dans le passé par les autorités israéliennes.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...