Israël signe un contrat en Italie pour des hélicoptères d’entraînement
Rechercher

Israël signe un contrat en Italie pour des hélicoptères d’entraînement

Le ministère de la Défense a expliqué qu'un accord d'approvisionnement réciproque verra Rome acheter une valeur équivalente en technologie militaire israélienne

Uun hélicoptère Boeing AH-64 Apache de l'armée de l'air israélienne, le 8 juin 2012. Illustration. (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)
Uun hélicoptère Boeing AH-64 Apache de l'armée de l'air israélienne, le 8 juin 2012. Illustration. (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)

Jeudi, le ministère de la Défense a annoncé qu’il allait acheter sept hélicoptères d’entraînement auprès d’un fabricant italien de défense dans le cadre d’un contrat à plusieurs millions de dollars qui verra Rome acheter de la technologie militaire israélienne pour une valeur équivalente.

Des articles dans des médias en hébreu ont estimé que l’accord serait à hauteur de 350 millions de dollars et incluent 20 ans de maintenance des appareils de la part du fabricant italien.

Les hélicoptères d’entraînement AW-119 fabriqués en Italie, connus en Israël sous le nom de Sayfan, remplaceront les appareils d’entraînement actuels de l’armée de l’air israélienne, les Bell 206, qui ont été achetés en 1970.

Les deux pays ont négocié un accord d’approvisionnement réciproque pour des avions d’entraînement en 2012, quand Israël avait acheté trente M-346 Aermacchi produits par Leonardo pour un milliard de dollars. En échange, Rome avait acheté pour une somme équivalente de technologie aérospatiale israélienne, dont des satellites et des avions de surveillance.

Les articles dans des médias en hébreu ont expliqué que Rafael, fabricant israélien de la Défense, avait devancé le fabricant américain de défense Bell et Airbus pour remporter l’appel d’offre israélien dans l’accord de jeudi, qui avait été publié en 2011.

Les détails des achats de l’Italie n’ont pas été immédiatement présentés, mais un article de 2017 dans le quotidien israélien des affaires Globes notait que Rome voulait acheter pour 70-80 millions de dollars de missiles anti-tank de Rafael.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...