« Je suis captive » : Leah Goldin réclame le retour du corps de son fils de Gaza
Rechercher

« Je suis captive » : Leah Goldin réclame le retour du corps de son fils de Gaza

Dans une vidéo diffusée lors de Yom HaZikaron, la mère du soldat a déclaré que l'éthique nationale exigeait le retour des soldats du combat - indépendamment de la situation

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo de Leah Goldin évoquant son fils Hadar, un soldat israélien mort au combat dont la dépouille est retenue dans la bande de Gaza, le 7 mai 2019 (Crédit :  YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo de Leah Goldin évoquant son fils Hadar, un soldat israélien mort au combat dont la dépouille est retenue dans la bande de Gaza, le 7 mai 2019 (Crédit : YouTube)

La mère d’un soldat israélien dont la dépouille est retenue dans la bande de Gaza a publié en ligne, mardi, une vidéo dans laquelle elle implore que le corps de son fils soit rapatrié, disant qu’elle aussi se trouvait captive d’une douloureuse situation.

Leah Goldin, dont le fils, Hadar, est mort au cours de l’opération Bordure protectrice à Gaza, a diffusé cette vidéo à l’occasion de Yom HaZikaron, la journée annuelle de commémoration des soldats morts au combat et des victimes du terrorisme, qui a commencé mardi et continue mercredi.

« Je suis une mère en captivité », dit-elle dans le clip. « Alors que des centaines de milliers d’Israéliens se rendent aujourd’hui dans les sections des cimetières réservées aux militaires, je reste moi-même prisonnière. Et cela fait 1 740 jours, plus de quatre ans et neuf mois, que nous nous trouvons en captivité », ajoute-t-elle.

« En ce jour de Yom HaZikaron tout particulièrement, il est important pour moi de le dire : notre Hadar, vénérable commandant d’une unité de la brigade Givati, que vous avez envoyé au combat dans l’opération Bordure protectrice, est un soldat mort au combat. Il n’est pas un corps », poursuit-elle.

« Hadar n’est pas porté disparu, il est détenu en captivité par le Hamas à Gaza, à une heure des bureaux du ministre de la Défense dans la base militaire Kirya, à Tel Aviv », note-t-elle.

« Ce n’est pas un combat personnel de la famille Goldin. Nous luttons pour l’éthique nationale toute entière : les soldats doivent revenir du combat – indépendamment de la situation », conclut-elle.

Le Hamas, à la tête du Gaza, détiendrait les dépouilles des soldats israéliens Oron Shaul et Hadar Goldin, que le groupe terroriste ont capturées après leur mort dans la bande pendant la guerre de 2014.

Le groupe retiendrait aussi deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui étaient entrés dans l’enclave de leur propre gré et seraient tous les deux atteints de troubles psychiatriques.

Les familles des Israéliens prisonniers et des soldats tués ont souvent exprimé leur frustration et leur déception face au manque d’efforts du gouvernement pour faire rapatrier leurs proches en Israël.

Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).

Les promesses de faire revenir les dépouilles des deux militaires, ainsi que les corps de soldats qui auraient été enterrés en Syrie ont été au cœur des discours prononcés par les responsables israéliens lors des cérémonies de Yom HaZikaron mardi, quelques semaines après le rapatriement du corps du soldat Zachary Baumel, 37 ans après sa mort.

« Je jure d’œuvrer à rapatrier nos soldats morts au combat, nos portés-disparus, nos prisonniers, tout comme nous sommes parvenus à faire revenir Zachary Baumel », a déclaré mardi après midi le Premier ministre Benjamin Netanyahu au mémorial Yad Lebanim.

La dépouille de Baumel, un militaire de l’armée israélienne né à Brooklyn porté disparu depuis une bataille au Liban, en 1982, au cours de laquelle il a  probablement trouvé la mort, a été rendue début avril à Israël depuis la Syrie, par l’intermédiaire de la Russie.

Pour sa part, le président Reuven Rivlin a lui aussi évoqué Baumel dans un discours lors de la principale cérémonie d’Etat marquant le lancement de Yom HaZikaron, mardi soir.

« Nous ne connaîtrons pas le repos avant qu’ils ne soient tous revenus », a-t-il affirmé.

Lors de la même cérémonie, le chef d’Etat-major Aviv Kochavi a juré de réduire le nombre d’Israéliens tués sur les champs de bataille et de continuer à œuvrer pour assurer le rapatriement des soldats portés disparus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...