Rechercher

Jérusalem : les proches d’un patient décédé ont saccagé l’unité de soins intensifs

Des membres de la famille d'un homme décédé d'une overdose présumée ont agressé le personnel soignant et endommagé des biens ; la police a procédé à une arrestation

Dégâts causés à l'unité de soins intensifs de l'hôpital Hadassah de Jérusalem par des membres de la famille d'un patient qui y est décédé, le 16 mai 2022. (Crédit: Porte-parole d'Hadassah)
Dégâts causés à l'unité de soins intensifs de l'hôpital Hadassah de Jérusalem par des membres de la famille d'un patient qui y est décédé, le 16 mai 2022. (Crédit: Porte-parole d'Hadassah)

Les membres de la famille d’un patient décédé à l’hôpital Hadassah de Jérusalem ont attaqué lundi le personnel soignant et causé d’importants dommages à l’unité des soins intensifs après avoir été informés de son décès.

La police a déclaré avoir été appelée à l’hôpital Hadassah, où elle a arrêté un résident de Jérusalem-Est âgé d’une vingtaine d’années, soupçonné d’être impliqué dans les violentes dégradations occasionnées à l’hôpital. Selon les médias israéliens, le suspect serait originaire du quartier de Wadi al-Joz, dans la capitale.

Une première enquête a révélé que le patient est décédé d’une overdose, a déclaré la police, sans donner plus de détails.

Les proches de l’homme sont arrivés à l’hôpital et ont été informés du décès du patient.

Après avoir appris la nouvelle, un certain nombre de proches du patient ont brisé les portes et les fenêtres de l’unité, endommagé le poste des infirmières, les ordinateurs et les équipements, et attaqué le personnel.

Deux membres du personnel ont été légèrement blessés et ont dû recevoir des soins.

La police a ouvert une enquête.

La directrice de Hadassah Mount Scopus, Tamar Elram, a déclaré qu’il y avait « un profond choc à la lumière du grave incident qui s’est produit en ces lieux, où l’on ne pense qu’à sauver des vies et à travailler pour soulager la douleur des patients ».

« Le personnel ne peut pas croire qu’en réponse aux efforts investis dans les soins du patient, la famille ait réagi de façon aussi violente. » a-t-elle expliqué.

Elram a demandé que les auteurs de ces violences soient traduits en justice.

Dégâts causés à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Hadassah de Jérusalem par les membres de la famille d’un patient qui y est décédé, le 16 mai 2022. (Crédit: Porte-parole d’Hadassah)

De multiples incidents de violence ont eu lieu dans les hôpitaux d’Israël ces dernières années.

En novembre, les infirmières de l’hôpital Rambam de Haïfa ont fait grève pendant plusieurs heures pour protester contre un incident violent au cours duquel le personnel a été battu et menacé par la famille d’un patient cancéreux mourant.

Au début du même mois, le centre hospitalier a déclaré qu’il avait dû faire sortir de force des dizaines de personnes qui s’étaient rassemblées devant l’établissement après qu’une victime de violence y ait été amenée pour être soignée. Selon les responsables de l’hôpital, la police anti-émeute a été appelée sur les lieux pour empêcher la foule d’entrer dans l’hôpital.

Mi-novembre, quatre personnes ont été blessées et 19 ont été arrêtées lors d’une rixe armée à l’extérieur de l’hôpital Soroka, à Beer Sheva ; des coups de feu y ont été entendus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...