Jérusalem : une femme enfin autorisée à divorcer de son mari licencié et arrêté
Rechercher

Jérusalem : une femme enfin autorisée à divorcer de son mari licencié et arrêté

Avec l'appui du centre d'aide juridique, Ilana, une olah indienne, a droit au "guet" après des sanctions du tribunal rabbinique contre son mari

Un juif hassidique célèbre un mariage en Israël, où mariage et divorce sont sous l'autorité légale du grand rabbinat orthodoxe. (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)
Un juif hassidique célèbre un mariage en Israël, où mariage et divorce sont sous l'autorité légale du grand rabbinat orthodoxe. (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)

Une immigrée indienne en Israël a enfin obtenu le droit de divorcer selon la loi juive après le refus de son mari depuis plusieurs années.

Pourquoi le mari a fini par céder ?

D’abord, il a été licencié de son emploi. Il a ensuite été arrêté lundi et emprisonné dans la nuit, car il ne s’était pas présenté à l’audience devant le tribunal rabbinique de Jérusalem.

Il y a été conduit le lendemain et a accepté d’accorder le divorce, le guet, à sa femme, selon une déclaration d’Ohr Torah Stone. Celle-ci a pu bénéficier de l’aide de Yad L’Isha et de son centre d’assistance juridique, une organisation qui accompagne les agounot, les « femmes enchaînées » dont les maris refusent de leur accorder le divorce religieux. Après un tel divorce, elles peuvent perdre le droit de se remarier selon les règles de la halakha, la loi juive orthodoxe.

Le tribunal rabbinique avait ordonné au mari de lui accorder le divorce environ dix mois plus tôt, alors qu’Ilana avait fait sa demande il y a trois ans. Il exigeait pour cela qu’Ilana renonce à sa part de leur propriété conjointe. Le tribunal lui avait imposé plusieurs sanctions en conformité avec la loi juive, mais sans résultat.

Sur les recommandations de l’avocat de Yad L’Isha et l’avocate générale du tribunal rabbinique Tehila Cohen, ce dernier a invoqué une loi qui permet d’interdire à un homme refusant d’accorder le guet à sa femme de travailler dans le public. L’intéressé était employé par la compagnie de bus Egged, laquelle est subventionnée par l’Etat d’Israël et relève donc du secteur public.

Egged a licencié le mari il y a peu, et, après son absence à une audience devant le tribunal rabbinique de Jérusalem, un mandat d’arrêt a été émis contre lui. Lundi, après des informations obtenues par une agence de détective privée engagée par Yad L’Isha, l’homme récalcitrant a été arrêté et placé en détention.

Ilana et son mari sont arrivés d’Inde il y a plusieurs années avec leur jeune fils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...