Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Joe Biden se dit « bouleversé » par l’assassinat d’un otage israélo-américain à Gaza

Suite à l'annonce de la mort de Gadi Haggaï, 70 ans, tué en captivité, le président américain réaffirme sa promesse : "Nous travaillerons sans relâche pour les ramener à la maison"

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président Joe Biden s'adressant aux journalistes au sujet des otages libérés par le Hamas lors d'une troisième série de libérations dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, à Nantucket, dans le Massachusetts, le 26 novembre 2023. (Crédit : Stephanie Scarbrough/AP Photo)
Le président Joe Biden s'adressant aux journalistes au sujet des otages libérés par le Hamas lors d'une troisième série de libérations dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, à Nantucket, dans le Massachusetts, le 26 novembre 2023. (Crédit : Stephanie Scarbrough/AP Photo)

Le président américain Joe Biden a indiqué samedi avoir « le cœur brisé » suite à l’annonce de la mort de l’otage israélo-américain Gadi Haggaï, 73 ans, captif du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le kibboutz de Gadi a annoncé vendredi qu’il avait été assassiné, sans fournir d’autres détails.

Il est l’un des huit citoyens américains et détenteurs de la Green card qui se trouvent encore à Gaza.

Biden a réaffirmé la promesse « que nous avons faite à toutes les familles de ceux qui sont encore retenus en otage : nous ne cesserons pas de travailler pour les ramener à la maison ».

« Nous continuons à prier pour le bien-être et le retour en toute sécurité de son épouse, Judy. Leur fille s’est jointe par téléphone à la réunion que j’ai tenue avec les familles des otages la semaine dernière », a poursuivi Biden.

« Ces familles m’ont courageusement fait part de la dure épreuve qu’elles endurent depuis des mois, dans l’attente de nouvelles de leurs proches. C’est intolérable. »

Judih Weinstein et Gadi Haggaï se tenant l’un l’autre pendant qu’ils posent pour une photo. (Crédit : Iris Weinstein Haggaï via AP)

« Aujourd’hui, nous prions pour leurs quatre enfants, leurs sept petits-enfants et leurs autres proches, et nous pleurons cette nouvelle tragique avec eux », a-t-il ajouté.

Gadi était chef cuisinier et musicien de jazz à la retraite. Judith, originaire de New York, est une enseignante à la retraite. Tous deux pacifistes qui ont élevé leurs enfants au kibboutz, où tout le monde connaît ses voisins.

Environ 80 des quelque 400 résidents du kibboutz Nir Oz ont été pris en otage par des terroristes le 7 octobre.

129 des 240 otages enlevés par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre dernier se trouveraient encore à Gaza – dont certains ne sont plus en vie. après que 105 civils ont été libérés des geôles du Hamas au cours d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre. Avant cela, quatre otages avaient été libérées et une soldate avait été secourue par l’armée israélienne.

Tsahal a récupéré les corps de 11 otages jusqu’à présent, dont trois tués par les soldats après avoir été accidentellement identifiés comme une menace.

L’armée israélienne a confirmé la mort de 22 des personnes encore détenues par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et découvertes obtenus par les troupes opérant à Gaza.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.