Rechercher

Joseph Kahn, cinquième patron juif du New York Times depuis 1964

Ce lauréat à deux reprises du Prix Pulitzer a pris la tête du journal après avoir été son rédacteur en chef

Le prochain directeur exécutif du New York Times, Joe Kahn. (Crédit : Celeste Sloman/The New York Times via AP)
Le prochain directeur exécutif du New York Times, Joe Kahn. (Crédit : Celeste Sloman/The New York Times via AP)

JTA — Le New York Times a nommé, mardi, Joseph Kahn au poste de directeur exécutif. C’est le cinquième journaliste juif à occuper ce poste depuis qu’il a été mis en place en 1964.

Kahn est actuellement rédacteur en chef du Times, et il était favori pour succéder à Dean Baquet, qui prend sa retraite à l’âge de 65 ans, comme c’est la coutume dans le journal.

« Joseph a grandi dans la tradition juive », a écrit dans un courriel sa porte-parole, Danielle Rhoades. « Même s’il n’est pas un Juif pratiquant, il s’identifie comme Juif. »

Les quatre Juifs qui avaient occupé le fauteuil de directeur-exécutif par le passé étaient A.M. Rosenthal (1977-1986), Max Frankel (1986-1994), Joseph Lelyveld (1994-2001, 2003) et Jill Abramson (2011-2014).

Kahn, lauréat du prix Pulitzer qui a gagné ses galons de correspondant à l’étranger lorsqu’il travaillait pour le Dallas Morning News, en Chine, pendant une période très agitée à la fin des années 1980 et au début des années 1990, est le fils de Leo Kahn, fondateur de Staples, le géant des fournitures de bureau.

Kahn père, qui a aussi lancé une chaîne de magasins d’aliments diététiques englobée dans l’entreprise Whole Foods, était connu pour son travail philanthropique et notamment pour sa promotion de l’enseignement de la Shoah, selon l’éloge funèbre publié dans le Times en 2011. Il était le fils d’immigrants lituaniens.

Père et fils avaient fréquenté les bancs de Harvard et Leo Kahn avait obtenu une maîtrise en journalisme à l’université de Columbia. Le Times, commentant la nomination de Kahn, a noté que tous les deux adoraient « disséquer » les médias ensemble.

La famille est originaire de Boston et les obsèques de Leo Kahn, en 2011, avaient été organisées à la Memorial Church, au Harvard Yard.

Joseph Kahn était devenu un journaliste spécialisé de la Chine, écrivant des articles depuis le pays dans les années 1990 pour le Wall Street Journal et pour le Times à partir des années 2000. Son travail réalisé là-bas en 2006 lui avait valu son deuxième prix Pulitzer.

Kahn, surnommé Joe, est un proche de Baquet qui avait été le tout premier directeur exécutif afro-américain du Times. Ce dernier quittera son poste le 14 juin.

Le Times appartient au clan Ochs-Sulzberger. A.G. Sulzberger, l’actuel propriétaire du journal, a annoncé la nomination de Kahn.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...