Journée de deuil national en mémoire des 45 victimes du mont Meron en Israël
Rechercher

Journée de deuil national en mémoire des 45 victimes du mont Meron en Israël

Suite à la bousculade meurtrière, la pire catastrophe survenue en temps de paix dans le pays, les drapeaux ont été mis en berne et une réunion prévue du cabinet a été annulée

Les drapeaux sont mis en berne à la Knesset lors de la journée de deuil en mémoire des victimes de la catastrophe meurtrière du mont Meron, le 2 mai 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)
Les drapeaux sont mis en berne à la Knesset lors de la journée de deuil en mémoire des victimes de la catastrophe meurtrière du mont Meron, le 2 mai 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)

La journée de dimanche a été déclarée journée de deuil national suite à la bousculade meurtrière du mont Meron qui a fait 45 morts, notamment plus d’une dizaine d’enfants et adolescents. C’est la pire catastrophe civile connue par le pays depuis sa fondation.

Les drapeaux ont été mis en berne à la Knesset et à la résidence officielle du président, et des cérémonies devraient avoir lieu au Parlement israélien et sur les bases militaires. Une rencontre du cabinet qui était prévue dimanche a été annulée. Des concerts et des événements sportifs ont été reportés et les écoles de Jérusalem ont fait savoir qu’elles consacreraient les cours à la tragédie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait annoncé cette journée de deuil national après s’être rendu sur le site de la catastrophe, vendredi.

« Ce qu’il s’est passé ici est bouleversant. Des gens sont morts écrasés, des enfants sont morts », avait indiqué Netanyahu dans une vidéo filmée sur le mont Meron.

Avec 45 défunts et des dizaines de blessés, cette catastrophe, survenue vendredi vers une heure du matin, serait la pire tragédie jamais connue en temps de paix de toute l’Histoire d’Israël, dépassant le bilan lourd de l’incendie du Carmel en 2010 – qui avait fait 44 victimes.

Parmi elles, au moins une dizaine d’enfants et d’adolescents, notamment deux fratries de deux jeunes garçons chacune, ainsi que de jeunes pères et des rabbins. Au moins dix étrangers figurent parmi les morts, dont six Américains, un ressortissant Britanniques, deux Canadiens et un citoyen argentin.

En haut, de gauche à droite : Menahem Zakbah, Simcha Diskind, Shraga Gestetner, Shimon Matalon; 2ème rang, de gauche à droite : Yosef David Elhadad, Moshe Mordechai Elhadad, Moshe Natan Neta Englander, Yehoshua Englander; 3è rang, de gauche à droite : Haim Seler, Yedidia Hayut, Daniel (Donny) Morris, Nahman Kirshbaum; 4è rang, de gauche à droite : Abraham Daniel Ambon; Yedidya Fogel, Yisrael Anakvah, Moshe Ben Shalom

Plus de 100 000 personnes prenaient part au rassemblement annuel de Lag BaOmer, jeudi, dans le nord de la Galilée, qui comprend une visite au tombeau du rabbin Shimon Bar Yochai, sage décédé au 2e siècle, et des feux de joie sur le versant de la montagne. Une cérémonie pour un feu de joie, organisé par la secte hassidique Toldot Aharon, avait été organisée sur le site du pèlerinage, à proximité du tombeau.

La foule dans les moments qui ont précédé la tragédie au mont Meron, le 30 avril 2021. (Capture d’écran)

Alors qu’une foule hyper-compacte commençait à quitter les lieux en empruntant un passage étroit, certains ont glissé, entraînant des chutes par effet domino et une bousculade qui s’est avérée meurtrière, le tout apparemment aggravé par une barrière qui aurait été installée par la police au bas de la rampe en pente.

Dimanche matin, l’institut médico-légal de Tel Aviv a annoncé avoir terminé d’identifier toutes les victimes. Il a également fait savoir que 44 corps avaient été mis à disposition des familles pour être inhumés, et que le dernier serait remis à ses proches dans la journée de dimanche.

Un grand nombre de victimes ont été enterrées vendredi et samedi soir.

Les secours israéliens après une bousculade meurtrière qui a fait des dizaines de mort pendant les festivités de la fête juive de Lag BaOmer sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit :David Cohen/Flash90)

Au moins 20 personnes étaient encore à l’hôpital, samedi, un grand nombre d’entre elles dans un état critique ou grave. L’état de santé de plusieurs victimes blessées dans la bousculade géante s’est toutefois amélioré pendant le week-end. Un homme de 52 ans, grièvement touché, a repris conscience à l’hôpital Rambam de Haïfa. Dans le même hôpital, l’état de santé d’un jeune garçon de onze ans qui avait été, lui aussi, grièvement blessé s’est amélioré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...