Kahlon à Kan : pas d’octroi de fonds supplémentaires pour l’Eurovision
Rechercher

Kahlon à Kan : pas d’octroi de fonds supplémentaires pour l’Eurovision

Le ministre des Finances a assuré que le radiodiffuseur pouvait réunir en une minute les fonds nécessaires pour financer le concours

Le ministre des Finances Moshe Kahlon lors d'une réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 10 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Moshe Kahlon lors d'une réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 10 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a déclaré lundi que le radiodiffuseur public dispose déjà des fonds nécessaires à l’organisation du concours de l’Eurovision, et a l’a mis en garde contre un refus d’utiliser ces ressources pour la venue de la compétition musicale en Israël.

S’adressant au site Ynet, Kahlon a affirmé que Kan pouvait réunir les 12 millions d’euros en dépôt de garantie nécessaires pour réserver le droit à accueillir l’événement. Kan a lancé un ultimatum demandé à ce que ce montant lui soit octroyé par le gouvernement en plus de son budget annuel, et qu’il annulera cet événement s’il n’obtient pas d’aide.

« Ils sont capables de réunir le dépôt de garantie en une minute », a déclaré Kahlon. « S’ils ne transfèrent pas [cette somme], ils commettront une grave erreur. »

« Le radiodiffuseur est une entité publique, ils ont des fonds publics et doivent respecter les règles », a poursuivi Kahlon.

« L’organisation de l’Eurovision [en Israël] dépend seulement du radiodiffuseur », a déclaré Kahlon. « Rien ne l’en empêche. »

Dans un communiqué, Kan a réaffirmé qu’il n’était pas en mesure d’auto-financer l’événement. »

« Si le gouvernement décide de le financer, l’Eurovision sera en Israël », a indiqué le communiqué. « La corporation appelle les décideurs à se réunir et à décider d’un budget avec le ministre des Finances. »

Israël a remporté le concours de l’Eurovision pour la première fois en 20 ans le 12 mai, grâce à la performance de Netta Barzilai et sa chanson féministe « Toy ».

La victoire de Barzilai signifiait qu’Israël gagnait le droit d’organiser l’édition suivante du concours. Cet événement devrait faire venir des milliers de fans du monde entier et apporter une exposition maximale de l’Etat hébreu.

Plus tôt dans la journée de lundi, le député David Bitan a déclaré à la radio de l’armée que « l’Eurovision ne se déroulera pas en Israël ».

« Cela ne va pas dans la bonne direction », a-t-il dit. « Nous ne pouvons pas donner à Kan le prêt qu’il souhaite. Pour leur donner cet argent, nous devons changer la loi, et cela prend deux ou trois mois. C’est problématique. »

La cheffe de l’opposition Tzipi Livni, de l’Union sioniste a prévenu que le public sera profondément déçu si la compétition ne se déroule pas en Israël.

« L’Eurovision est menacé et son annulation sera de votre faute », a-t-elle tweeté à l’intention du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Le public ne vous pardonnera pas votre dispute mesquine avec le radiodiffuseur si nous perdons l’évènement que toute la nation attend », a écrit Livni, en référence au souhait de Netanyahu sur la division du radiodiffuseur en deux entités distinctes, l’une pour l’information et la seconde pour le divertissement.

« La farce argentine ne vous a pas suffi ? Vous êtes Premier ministre, trouvez une solution. Netta Barzilai nous a mis sur la carte du monde, ne nous en enlevez pas. »

L’Argentine avait annulé un match amical avec Israël après d’intenses pressions et menaces exercées par les Palestiniens après qu’Israël a décidé de déplacer la rencontre, prévue à Haïfa, à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...