Kakhol lavan saisit la Haute Cour après la fermeture de la Knesset par Edelstein
Rechercher

Kakhol lavan saisit la Haute Cour après la fermeture de la Knesset par Edelstein

Avi Nissenkorn quitte la réunion sur le coronavirus disant que la Knesset a besoin de commissions pour gérer la crise ; Rivlin exhorte à ne pas prendre la Knesset en "otage"

Des manifestants s'insurgent contre la décision du président de la Knesset, Yuli Edelstein, d'interdire les réunions du plénum de la Knesset, portant un panneau indiquant "Non à la dictature" devant la Knesset à Jérusalem, le 19 mars 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des manifestants s'insurgent contre la décision du président de la Knesset, Yuli Edelstein, d'interdire les réunions du plénum de la Knesset, portant un panneau indiquant "Non à la dictature" devant la Knesset à Jérusalem, le 19 mars 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le parti Kakhol lavan a déposé jeudi une plainte auprès de la Cour suprême contre la décision du président de la Knesset Yuli Edelstein d’empêcher la Knesset de se réunir, intensifiant ainsi les protestations contre le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu et le parti Likud pour des actions « anti-démocratiques ».

Netanyahu et Edelstein « essaient non seulement de détruire la démocratie israélienne, mais aussi de faire oublier les résultats des élections », a déclaré le député Ofer Shelah de Kakhol lavan, un des négociateurs de la coalition du parti, qui a déposé la plainte à la Cour suprême de justice jeudi après-midi.

Il a déclaré qu’Edelstein avait « kidnappé » la Knesset en empêchant un vote en plénière concernant un nouveau président de la Knesset plus tôt cette semaine, sachant qu’il y a une majorité pour le remplacer.

« Nous ne laisserons pas cela se produire », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...