Rechercher

Karine Jean-Pierre sera la prochaine porte-parole de la Maison Blanche

Succédant à Jen Psaki, Karine Jean-Pierre, qui a soutenu le boycott de l'AIPAC, sera la première femme noire et ouvertement LGBTQ à occuper le poste de porte-parole

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, parle de la nouvelle secrétaire de presse Karine Jean-Pierre lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 5 mai 2022. (Crédit: AP Photo/Evan Vucci)
La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, parle de la nouvelle secrétaire de presse Karine Jean-Pierre lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 5 mai 2022. (Crédit: AP Photo/Evan Vucci)

WASHINGTON (JTA) – Le président américain Joe Biden a nommé sa prochaine porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre, une ancienne responsable du groupe activiste MoveOn qui a soutenu un appel aux candidats démocrates à la présidence à boycotter la conférence annuelle de l’AIPAC.

Jean-Pierre sera la première femme noire et la première personne ouvertement LGBTQ à occuper ce poste. Elle succède à Jen Psaki, qui aurait accepté une offre de MSNBC pour être la principale porte-parole de l’administration Biden auprès des médias. Elle a été la principale secrétaire de presse adjointe après avoir débuté dans l’administration Biden en tant que conseillère principale de la vice-présidente Kamala Harris.

Jean-Pierre s’est attirée les foudres de certains membres de la communauté pro-israélienne en raison d’une tribune publiée en 2019 dans laquelle elle soutenait les pressions exercées par MoveOn sur les candidats à la présidence du Parti démocrate pour qu’ils boycottent la conférence annuelle de l’American Israel Public Affairs Committee.

« En fin de compte, les politiques de l’AIPAC ne sont pas des politiques progressistes. Les valeurs de l’AIPAC ne sont pas des valeurs progressistes », a écrit Jean-Pierre en 2019, affirmant que l’incapacité du groupe à dénoncer avec force le sectarisme de l’administration Trump le disqualifiait comme lieu de rencontre pour les Démocrates.

L’AIPAC, historiquement non partisan, s’est éloigné au cours de la dernière décennie des progressistes de la politique israélienne. Plus récemment, il a lancé un PAC pour soutenir plus vigoureusement les Démocrates qui sont proches du lobby pour contrer une impression qui a profondément troublé le groupe de pression ces dernières années – à savoir qu’il serait plus enclin à se battre avec les Démocrates qu’avec les Républicains. En outre, le fait de présenter une initiative qui soit résolument bipartisane est un moyen de rejeter les pressions exercées par les Républicains sur le lobby pour qu’il boude les Démocrates.

En avril 2020, aux premiers jours de la pandémie de COVID-19, Jean-Pierre a été l’une des innombrables personnes à partager une photo virale de partenaires paramédicaux juifs et musulmans priant ensemble en Israël. « Merci à vous pour votre altruisme et pour cette démonstration d’humanité inspirante », a-t-elle tweeté.

« Jill et moi connaissons et respectons Karine depuis longtemps et elle sera une voix forte qui parlera en mon nom et au nom de cette administration », a déclaré Biden jeudi dans un communiqué.

Psaki, qui quittera la Maison Blanche le 13 mai, a fait l’éloge de son successeur, qu’elle considère comme une « partenaire dans la vérité », soulignant l’importance de cette nomination historique.

« Le symbole est important ; elle va donner une voix à tant de gens et leur montrer ce qui est vraiment possible quand on travaille dur et qu’on rêve en grand », a déclaré Psaki.

Prenant brièvement la parole pendant que Psaki tenait une conférence de presse jeudi, Jean-Pierre a déclaré qu’elle était « encore en train d’assimiler » l’importance de son embauche, qualifiant « d’honneur et privilège d’être derrière ce podium ».

« C’est un moment historique, et cela ne m’a pas échappé », a-t-elle déclaré. « C’est un jour très émouvant. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...