MoveOn aux candidats démocrates : boycottez l’AIPAC
Rechercher

MoveOn aux candidats démocrates : boycottez l’AIPAC

Aucun candidat déclaré à la présidentielle américaine n’a prévu de participer à la conférence qui débute dimanche

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors de la conférence 2018 de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), au Washington Convention Center, le 6 mars 2018, à Washington. (AP Photo/Jose Luis Magana)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors de la conférence 2018 de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), au Washington Convention Center, le 6 mars 2018, à Washington. (AP Photo/Jose Luis Magana)

WASHINGTON — MoveOn, un groupe progressiste, a demandé aux candidats démocrates à la présidentielle de ne pas participer à la conférence de l’AIPAC de cette année.

Mercredi, le groupe a posté un sondage sur Twitter de ses membres, montrant que 74 % d’entre eux veulent que les candidats ne participent pas à la conférence annuelle de l’AIPAC.

Le groupe a listé quatre raisons pour lesquelles les candidats ne devraient pas être présents à l’AIPAC.

Il a cité l’opposition forte du groupe pro-Israël à l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 négocié par le président américain Barack Obama mais aussi la présence prévue cette année du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui, selon MoveOn, aurait pu superviser des crimes de guerre, et qui aurait récemment forgé une alliance avec un parti d’extrême droite à l’approche des élections israéliennes du mois prochain.

MoveOn a également dit que l’AIPAC a autorisé la présence à ses conférences de personnalités identifiées par certains groupes comme étant islamophobes. Toujours selon MoveOn, l’AIPAC n’aurait pas condamné des personnalités, proches du président américain Donald Trump, dont on pense qu’elles seraient liées à l’extrême droite.

L’AIPAC prend rarement à parti des officiels américains pour une question qui n’est pas liée à Israël, et le groupe a condamné le parti Otzma Yehudit qui a forgé une alliance avec Netanyahu. Cette semaine, l’AIPAC a pris ses distances d’un intervenant prévu, le donateur pro-Israël Adam Milstein, qui a été accusé de reprendre des thématiques islamophobes sur sa page Twitter. Milstein a ensuite annulé son intervention à la conférence.

« Il est temps pour les progressistes de reconnaître où se situent leur bases – ce qui signifie défendre des pricipes progressistes en politique intérieure ET extérieure », a déclaré le groupe sur Twitter. N’allez pas à #AIPAC2019. »

Aucun candidat déclaré à la présidentielle n’a prévu de se présenter à la conférence, et la politique de l’AIPAC est que les candidats à la présidentielle sont invités à s’exprimer seulement hors des années d’élections. Pourtant, des candidats ont été présents à la conférence au cours des dernières années et ont tenu des rencontres privées pour rencontrer des activistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...