Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

La candidate à la tête du Parti Républicain du Michigan est une « juive messianique »

Lena Epstein, qui se présentait auparavant comme juive, a admis avoir été baptisée "dans la foi chrétienne" après avoir accueilli un "rabbin messianique"

Lena Epstein accueillant des invités lors de sa campagne pour le Congrès, le 5 mai 2018. (Crédit : Rachel Woolf pour le Washington Post via Getty Images via JTA)
Lena Epstein accueillant des invités lors de sa campagne pour le Congrès, le 5 mai 2018. (Crédit : Rachel Woolf pour le Washington Post via Getty Images via JTA)

JTA – Une candidate américaine à la présidence du Parti Républicain du Michigan qui a fait face à des critiques après avoir invité un « rabbin » messianique à offrir une prière pour les victimes de la fusillade de la synagogue de Pittsburgh en 2018 a récemment annoncé être une « juive messianique ayant foi en Jésus-Christ ».

Lena Epstein, qui a été élevée dans la religion juive, a fait ces commentaires mardi lors d’un forum de candidats organisé par le groupe conservateur Ottawa County Patriots dans une église baptiste de Holland, dans le Michigan. Elle a déclaré que son colistier pour la co-présidence du parti, le pasteur Donald Eason de la Metro Church of Christ à Sterling Heights, Michigan, était celui qui l’a « baptisée dans la foi chrétienne ».

Epstein, directrice-générale d’une société pétrolière, était la co-présidente de la campagne de l’ancien président américain Donald Trump en 2016 dans son État. Elle s’est ensuite présentée au Congrès en 2018 et au conseil des régents de l’université du Michigan l’année dernière, mais a perdu les deux courses.

Pendant sa course au Congrès en 2018, Epstein a d’abord mis en avant ses liens avec la communauté juive de la région de Detroit. Mais un fossé est apparu après la fusillade de Pittsburgh, lorsqu’elle est apparue sur scène avec un « rabbin » messianique, et vice-président de l’époque, Mike Pence, qui avait offert une prière pour les 11 victimes juives de l’attaque terroriste. L’événement avait suscité de vives critiques de la part des Juifs du Michigan et d’ailleurs, et le bureau du vice-président avait déclaré que c’était Epstein qui avait invité le « rabbin chrétien ».

Epstein avait défendu sa décision à l’époque. « J’ai invité la prière parce que nous devons nous unir en tant que nation – tout en embrassant nos différences religieuses – suite au drame en Pennsylvanie », avait-elle écrit sur Twitter.

Un groupe de Juifs de différents partis, dont plusieurs avec qui elle a grandi, a ensuite publié une annonce dans le Detroit Jewish News exhortant les Juifs locaux à ne pas voter pour elle lors de cette élection.

« Lena Epstein a choisi un camp. Ce n’est pas le nôtre », disait l’annonce.

Aujourd’hui, il semble qu’Epstein ait effectivement choisi de s’aligner sur les non-Juifs. Le judaïsme messianique est un mouvement dont les adeptes croient en la divinité de Jésus tout en affirmant pratiquer le judaïsme ; le prosélytisme fait partie de la pratique messianique et les groupes messianiques ont souvent des liens avec des organisations explicitement chrétiennes. Une étude réalisée en 2021 par le Pew Research Center sur les Juifs américains a estimé qu’environ 200 000 Américains s’identifient comme Juifs messianiques.

Dans son discours de mardi, Epstein n’a pas dit quand elle avait été baptisée, mais Eason a déclaré dans son propre discours que cela s’était produit avant sa campagne actuelle. « Je l’ai baptisée au nom du Christ. Alors lorsqu’elle m’a demandé d’être son co-président, pouvais-je vraiment refuser ? Eason a ajouté que, par le biais de son organisation religieuse, il avait amené le chrétien nationaliste, David Barton, à s’exprimer – et qu’il avait été accueilli par des applaudissements.

Epstein n’a pas répondu à une demande de commentaire.

La candidate républicaine au Sénat américain, Lena Epstein, parlant de ses propositions de changements fiscaux à l’extérieur de la conférence politique Mackinac de la Chambre régionale de Détroit, sur l’île Mackinac, dans le Michigan, le 31 mai 2017. (Crédit : AP Photo/David Eggert)

En ligne, Epstein a continué à se présenter comme juive. Son compte Instagram montre qu’elle a visité l’école privée de sa fille, Cranbrook, dans la banlieue de Détroit, au cours des derniers mois, pour lire aux élèves des histoires sur Yom Kippour et Hanoukka. Epstein s’est précédemment identifiée comme « une femme juive du millénaire soutenant Trump ».

Dans son discours du comté de l’Ottawa, Epstein a souligné l’histoire de sa famille qui a connu l’antisémitisme. « Ma famille a fui les persécutions religieuses de l’Europe de l’Est. Aujourd’hui, je me tiens devant vous en tant qu’Américaine de quatrième génération avec la liberté religieuse d’être une croyante juive messianique, d’avoir une fille de 5 ans que j’élève dans notre foi. »

L’élection du chef du Parti Républicain du Michigan aura lieu lors de la convention du parti de l’État, les 17 et 18 février à Lansing. Epstein se présente pour remplacer le président sortant, Ron Weiser, un Juif républicain. Alors qu’Epstein avait le soutien total du Parti Républicain pour ses deux dernières campagnes, ainsi que celui de Trump pour sa course au Congrès de 2018, elle se présente cette fois-ci contre 10 autres candidats, tous en lice pour diriger un parti qui a perdu toutes les courses importantes de l’État et le contrôle des deux chambres lors des élections de mi-mandat de 2022 dans le Michigan.

Parmi eux se trouvent les candidats de tête, Matthew DePerno, un ancien candidat au poste de Procureur général qui fait l’objet d’une enquête pour avoir prétendument comploté pour saisir et trafiquer les machines à voter de l’État, et Kristina Karamo, une ancienne candidate au poste de secrétaire d’État qui avait récusé les résultats de l’élection de 2020 et avait intenté un procès pour tenter d’empêcher le comptage des bulletins de vote par correspondance à Détroit en 2022.

Epstein a également adopté la rhétorique du déni des élections, déclarant aux Républicains que la fraude électorale est un « gros problème » et que les comtés libéraux se sont engagés dans le « dumping » des bulletins de vote. Elle a été soutenue par Rudy Giuliani dans sa course.

Elle avait également été arrêtée en septembre 2021 pour suspicion d’agression domestique, bien qu’aucune charge n’ait été retenue.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.