La chanteuse australienne Sia n’est pas au courant des poursuites judiciaires en Israël
Rechercher

La chanteuse australienne Sia n’est pas au courant des poursuites judiciaires en Israël

Les fans déçus ont juré de la poursuivre après son concert du 11 août à Tel Aviv, disant qu’il était court, manquait d’énergie et en partie pré-enregistré

La chanteuse et compositrice Sia a indiqué sur Twitter qu’elle n’était pas informée des poursuites judiciaires par des fans israéliens déçus.

Répondant sur Twitter à un fan qui critiquait les poursuites annoncées, Sia a suggéré dimanche que la nouvelle d’un procès avait été inventée par un « journaliste de tabloïd qui s’ennuie ».

Un groupe de fans avait déclaré ce mois-ci qu’ils intentaient une action de classe contre Sia et Tandi Productions, le groupe qui a organisé son concert du 11 août en Israël. Ils demanderaient qu’une somme de huit millions de shekels (1,9 millions d’euros) soit payée à tous les détenteurs de billets pour le concert.

Les fans ont déclaré être en colère et déçus de la performance de la chanteuse australienne à Tel Aviv.

Le tweet de Sia a cependant suggéré que les fans pourraient ne pas être allés jusqu’à effectivement porter plainte. Elle a écrit : « ah, merci beaucoup. De ce que nous savons, il n’y a pas de procès, seulement un journaliste de tabloïd qui s’ennuie en Israël ? C’est effectivement blessant ! »

Selon certains fans déçus qui ont assisté au concert, il était court, un peu plus d’une heure. Il incluait de la musique de fond qui était enregistrée, et pas en direct, et des vidéos d’archives de ses spectacles, au lieu d’une diffusion en direct de la scène.

« Nous nous sentons trompés », a déclaré Or Hirshfeld, l’un des fans qui a payé près de 100 dollars un billet pour le spectacle. « Ce concert en direct était une imitation du concert enregistré et montrait des acteurs et des danseurs qui n’ont jamais mis un pied en Israël. »

La chanteuse australienne Sia à la télévision britannique, en décembre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
La chanteuse australienne Sia à la télévision britannique, en décembre 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Selon Hirshfeld, il a suspecté que Sia ne chantait pas parce que sa voix semblait « trop parfaite ». Il y avait aussi un décalage entre le son et le mouvement des lèvres de la chanteuse.

« Cela sonnait exactement comme ce que vous entendez sur YouTube ou à la radio », a-t-il déclaré.

Il n’y a pas eu non plus de nouvelles chansons chantées par Sia, ou de changements faits à l’un de ses plus gros tubes, comme le font régulièrement les chanteurs pendant une tournée.

Cela a été une déception pour les fans, a déclaré Hirshfeld, qui s’attend à ce que les artistes en tournée parlent à leur public et jouent autour de leur musique, pour créer un son différent et unique.

« Il n’y avait pas de connexion avec le public, et aucune énergie sur scène, a-t-il déclaré. Elle se tenait juste là pendant tout le concert, vers le fond de la scène, et n’a rien dit d’autre que ‘merci’ quand le spectacle a été terminé. »

Jessica Steinberg a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...