La communauté juive sud-africaine enregistre son premier décès dû au COVID-19
Rechercher

La communauté juive sud-africaine enregistre son premier décès dû au COVID-19

Le chef du groupe de coordination met en garde contre le "long et difficile chemin à parcourir" alors que le pays le plus touché d'Afrique continue à lutter contre le coronavirus

Vue générale de la Long Street, généralement l'un des quartiers les plus animés et les plus populaires du Cap, en Afrique du Sud, avec ses bars, ses clubs et ses restaurants, sous un panneau d'affichage indiquant "Stay Home" (restez chez vous) en plein bouclage dû au coronavirus, le 3 avril 2020. (Rodger Bosch/AFP)
Vue générale de la Long Street, généralement l'un des quartiers les plus animés et les plus populaires du Cap, en Afrique du Sud, avec ses bars, ses clubs et ses restaurants, sous un panneau d'affichage indiquant "Stay Home" (restez chez vous) en plein bouclage dû au coronavirus, le 3 avril 2020. (Rodger Bosch/AFP)

La communauté juive d’Afrique du Sud a enregistré son premier décès dû au COVID-19 mardi, alors que les cas de virus dans le pays le plus touché d’Afrique continuent d’augmenter et que les représentants de la communauté ont mis en garde contre « un chemin long et difficile à parcourir ».

Mercredi, l’Afrique du Sud avait enregistré 93 décès et quelque 5 000 cas confirmés de coronavirus.

En annonçant le décès, Wendy Kahn, la directrice du South African Jewish Board of Deputies, a déclaré qu’il n’y avait pas de place pour une quelconque complaisance.

« Nous sommes pleinement conscients que la pandémie vient à peine de commencer en Afrique du Sud », a déclaré Mme Kahn. « Les experts du gouvernement sont clairs sur le fait que nous avons un long et difficile chemin à parcourir. Nous ne nous faisons pas d’illusions ».

Des restrictions de grande envergure sont en vigueur en Afrique du Sud depuis le 27 mars, obligeant les résidents à rester chez eux, à l’exception des visites dans les épiceries, les pharmacies et les établissements de santé. Le confinement pourrait être assoupli à partir du 1er mai.

Alors que la communauté juive sud-africaine connaît son premier décès, d’autres communautés juives à travers le monde ont été durement touchées par ce virus mortel.

La communauté juive britannique, par exemple, a enregistré 356 décès, selon l’organisation qui chapeaute le Board of Deputies. Cela représente environ 1,7 % des plus de 20 000 décès enregistrés au Royaume-Uni, alors que la communauté juive ne représente que 0,3 % de la population britannique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...