La femme qui avait administré de l’insuline à son fils sain condamnée
Rechercher

La femme qui avait administré de l’insuline à son fils sain condamnée

La mère, une résidente Jérusalem, faisait drastiquement chuter la glycémie de son fils d'un an pour simuler un diabète et prétendre frauduleusement à des aides financières

Une femme ultra-orthodoxe de Jérusalem arrive au tribunal, accusée d'avoir administré de l'insuline à son enfant sain, le 28 juillet 2018. (Crédit ; Yonatan Sindel/Flash90)
Une femme ultra-orthodoxe de Jérusalem arrive au tribunal, accusée d'avoir administré de l'insuline à son enfant sain, le 28 juillet 2018. (Crédit ; Yonatan Sindel/Flash90)

Le parquet de Jérusalem a condamné lundi une femme accusée d’avoir maltraité son enfant en lui administrant à plusieurs reprises de l’insuline, en juin dernier, alors que ce dernier ne souffre pas de diabète.

La femme est une trentenaire, mère de 10 enfants. Dans le cadre d’une négociation de peine, elle a admis avoir injecté à son fils de l’insuline à quatre reprises, alors qu’il était hospitalisé à Shaare Tzedek, ce qui a fait dangereusement baisser sa glycémie.

La mère aurait apparemment voulu simuler un diabète chez son enfant afin de pouvoir à prétendre à des prestations sociales et des indemnités. La police a enquêté pour savoir si la mère avait eu un comportement similaire avec d’autres enfants, mais l’acte d’accusation ne porte que sur le cas de ce bambin.

Sa condamnation sera prononcée ultérieurement.

La police avait déclaré au moment de la mise en examen que la femme et son mari qui avait été arrêté puis relâché, avaient reçu 800 000 shekels d’indemnités, et que les demandes de prestations feraient l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...