La FIFA n’étudiera pas la plainte palestinienne contre les clubs israéliens
Rechercher

La FIFA n’étudiera pas la plainte palestinienne contre les clubs israéliens

L'organisation internationale du football décide de rester à l'écart des conflits sur les équipes des implantations en Cisjordanie, considérant que la question est politique

Ofer Eini, président de l'Association israélienne de football, prend la parole lors du 67ème congrès de la FIFA à Manama, la capitale bahreïnie, le 11 mai 2017 (Crédit : AFP Photo / Jack Guez)
Ofer Eini, président de l'Association israélienne de football, prend la parole lors du 67ème congrès de la FIFA à Manama, la capitale bahreïnie, le 11 mai 2017 (Crédit : AFP Photo / Jack Guez)

La FIFA ne prendra pas de mesures punitives contre Israël pour l’activité des clubs de football israéliens en Cisjordanie, a déclaré le responsable du football européen.

Lors d’une réunion vendredi, l’instance internationale du football a décidé de retirer le sujet de son ordre du jour.

Aleksander Čeferin, le président de l’UEFA, l’Union des associations européennes de football, dont Israël est membre, a informé le président de la Fédération israélienne de football, Ofer Eini, de la décision.

Selon les médias en hébreu, la FIFA considère la question comme un conflit politique entre Israéliens et Palestiniens et a donc choisi de ne pas intervenir.

Eini a qualifié la décision de « succès important » pour Israël. Il a salué la décision de la FIFA qu’il considère comme « correcte et courageuse ».

L’Association palestinienne de football (PFA) s’était plainte que les activités de six clubs israéliens basés dans les implantations situées au-delà de la Ligne verte violaient les statuts de la FIFA, qui interdisent aux associations membres de jouer sur le territoire d’une autre nation sans autorisation.

Les Palestiniens ont déclaré qu’en tant que membre à part entière de la FIFA, la PFA a le droit d’empêcher les équipes israéliennes de jouer sur les terres que les Palestiniens considèrent comme les leurs. Il a exigé que la FIFA prenne des mesures punitives contre les équipes israéliennes.

Israël a fait valoir que les règles de la FIFA sont inapplicables car il n’y a pas de frontière permanente et reconnue dans la région.

Dans sa décision vendredi, la FIFA a semblé accepter la position israélienne.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...