La France inquiète de la « tentation hégémonique » de l’Iran dans la région
Rechercher

La France inquiète de la « tentation hégémonique » de l’Iran dans la région

S'exprimant depuis Ryad, le chef de la diplomatie française a dénoncé le programme balistique de Téhéran

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, pendant une conférence de presse au complexe présidentiel d'Ankara, en Turquie, le 14 septembre 2017. (Crédit : Adem Altan/AFP)
Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, pendant une conférence de presse au complexe présidentiel d'Ankara, en Turquie, le 14 septembre 2017. (Crédit : Adem Altan/AFP)

La France est « inquiète » de la « tentation hégémonique » de l’Iran au Moyen-Orient, a déclaré jeudi en Arabie saoudite le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, en mentionnant en particulier le programme de missiles balistiques de Téhéran.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Ryad avec son homologue saoudien Adel al-Jubeir, le ministre français a dit qu’ils avaient évoqué « le rôle de l’Iran et les différents domaines dans lesquels les actions de ce pays nous inquiètent ».

« Je pense en particulier aux interventions de l’Iran dans les crises régionales, à cette tentation hégémonique et je pense à son programme balistique », a déclaré le ministre français.

M. Le Drian a aussi évoqué l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran que le président américain Donald Trump a remis en cause cette année.

« L’accord nucléaire que la France a voulu robuste et exigeant doit être préservé » et « nous resterons très vigilants sur sa mise en oeuvre », a-t-il dit.

Évoquant par ailleurs la Syrie et l’Irak, M. Le Drian a qualifié « d’immense satisfaction » la défaite annoncée du groupe Etat islamique dans ces deux pays.

Elle « crée aussi de nouveaux défis, notamment la recherche de solutions durables et conformes aux aspirations des populations dans toute leur diversité », a-t-il souligné.

« Nous sommes en train de gagner la guerre, il faut se préparer dès à présent à ne pas perdre la paix », a affirmé M. Le Drian.

Le ministre a enfin évoqué la situation humanitaire particulièrement grave au Yémen où une coalition sous commandement saoudien, en guerre contre des rebelles, a renforcé un blocus pour empêcher des transferts d’armes depuis l’Iran.

M. Le Drian a souhaité que « l’aide internationale parvienne au plus vite aux populations yéménites qui en ont un besoin vraiment très urgent ».

Selon lui, « la coalition menée par l’Arabie saoudite a pris des premières mesures (d’allégement du blocus) qu’il faut maintenant poursuivre et amplifier ».

M. Le Drian a fait une visite de 24 heures en Arabie saoudite centrée sur le sort du Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri qu’il a rencontré à Ryad.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...