Rechercher

La jeune fille retrouvée morte sur un chantier aurait été enterrée vivante

Les enquêteurs pensent que l'homme de 49 ans a tué Lital Yael Melnik après avoir découvert qu'elle avait révélé leur relation à un ami proche

La police sur les lieux où le corps de Lital Yael Melnik, 17 ans, a été retrouvé, sur un chantier de construction, à Kiryat Motzkin, le 2 octobre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)
La police sur les lieux où le corps de Lital Yael Melnik, 17 ans, a été retrouvé, sur un chantier de construction, à Kiryat Motzkin, le 2 octobre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)

Les enquêteurs de la police soupçonnent que Lital Yael Melnik, 17 ans, dont le corps a été découvert samedi sur un chantier de construction dans la banlieue de Haïfa, à Kiryat Motzkin, ait été enterrée vivante.

Dimanche, la Cour des magistrats de Haïfa a placé le suspect du meurtre en détention provisoire et statué qu’il resterait en garde à vue pendant huit jours supplémentaires.

L’homme de 49 ans, qui a été arrêté samedi soir, travaille dans un hôpital psychiatrique et aurait déjà soigné Melnik, qui avait des antécédents de troubles mentaux et avec qui il entretenait une relation amoureuse.

La police pense qu’il a commis le meurtre vers 4 heures du matin samedi, après avoir découvert que Melnik avait révélé leur relation à un ami proche.

Le corps de Melnik a été découvert après qu’un agent de sécurité a appelé la police samedi, disant qu’il avait vu un homme et une jeune femme arriver ensemble sur un chantier de construction près de son lieu de travail, l’homme étant ensuite reparti seul.

La police, arrivée sur les lieux, a trouvé le corps de la jeune fille à moitié enterré dans une tombe fraîchement creusée.

Lital Yael Melnick (Crédit : Facebook)

Après avoir vérifié l’identité de l’homme plus âgé avec lequel Melnik avait des liens, la police a surveillé son domicile et l’a arrêté à son arrivée.

Melnik était étudiante dans un pensionnat du sud du pays. Sa grand-mère a signalé sa disparition vendredi, après qu’elle ne s’est pas présentée à son domicile comme prévu.

La grand-mère a déclaré à la police que Melnik entretenait une relation avec un homme plus âgé. Selon le radiodiffuseur public Kan, Melnik avait dit à d’autres personnes de l’internat qu’elle entretenait une relation amoureuse avec le suspect.

Dans le passé, la grand-mère a fait émettre une ordonnance restrictive contre le suspect pour l’éloigner de sa petite-fille, selon le quotidien Haaretz.

Melnik a été enterrée lundi après-midi au cimetière Or Akiva, près de son domicile, lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté plus de 200 personnes.

S’exprimant lors des funérailles, sa sœur, Ruth Melnik, a déclaré : « Nous voulions te protéger de la cruauté et du mal qui existent dans ce monde… Je suis désolée que nous ayons échoué. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...