La judoka israélienne Raz Hershko fait l’éloge de son adversaire saoudienne
Rechercher
JO TOKYO 2020

La judoka israélienne Raz Hershko fait l’éloge de son adversaire saoudienne

"La politique est restée en dehors de la compétition et le sport a gagné à la fin", déclare la médaillée de bronze israélienne à un quotidien saoudien

Tahani Alqahtani (Arabie saoudite, à gauche) et Raz Hershko (Israël) réagissent après avoir participé à leur match de judo féminin de +78kg en éliminatoire aux Jeux olympiques d'été de 2020, le 30 juillet 2021, à Tokyo, au Japon. (Crédit : AP Photo/Vincent Thian)
Tahani Alqahtani (Arabie saoudite, à gauche) et Raz Hershko (Israël) réagissent après avoir participé à leur match de judo féminin de +78kg en éliminatoire aux Jeux olympiques d'été de 2020, le 30 juillet 2021, à Tokyo, au Japon. (Crédit : AP Photo/Vincent Thian)

Dans une interview accordée à un quotidien anglophone d’Arabie saoudite, la judoka israélien Raz Hershko a déclaré que sa rivale saoudienne Tahani Al-Qahtani avait été courageuse de se présenter à leur match la semaine dernière aux Jeux olympiques de Tokyo.

« J’étais tellement heureuse qu’elle ait mis – et que le pays ait mis – la politique en dehors de ça », a déclaré Hershko dans une interview vidéo en anglais accordée à Arab News et diffusée mercredi. « Nous avons fait toutes les deux ce que nous aimons faire, et les choses que nous voulons faire et grâce à cela nous sommes venus à cette compétition ».

Israël et l’Arabie saoudite n’ont pas de liens diplomatiques officiels, et les spéculations allaient bon train avant le match, selon lesquelles Al-Qahtani ne se présenterait pas pour affronter Hershko. Au début des JO, deux judokas masculins – l’un d’Algérie et l’autre du Soudan – se sont retirés de leur match pour ne pas avoir à affronter le judoka israélien Tohar Butbul.

Mais Al-Qahtani n’a pas seulement fait acte de présence, elle a même serré la main de Hershko après leur match – ce que le judoka égyptien Islam el-Shahaby avait refusé de faire après avoir affronté l’Israélien Ori Sasson aux Jeux de Rio 2016.

« Je pense qu’elle a été courageuse », a déclaré Hershko. « La politique est restée en dehors de la compétition et le sport a gagné à la fin… elle a été courageuse de venir au combat et de faire ce qu’elle aimait. Nous avons mené un combat loyal et, à la fin, nous nous sommes serré la main et tout est rentré dans l’ordre. »

Hershko a battu Al-Qahtani lors de leur match dans la catégorie des femmes de plus de 78 kg, bien qu’elle ait été elle-même éliminée au tour suivant. Mais le lendemain, l’Israélienne a remporté son combat dans la compétition de judo mixte pour la médaille de bronze contre le Comité olympique russe, ce qui a permis à toute l’équipe israélienne de judo à rentrer avec des médailles autour du cou.

Tahani Al-Qahtani, d’Arabie saoudite, à gauche, et Raz Hershko, d’Israël, se serrent la main après avoir participé à leur match de judo féminin +78kg en élimination aux Jeux olympiques d’été de 2020, vendredi 30 juillet 2021, à Tokyo, au Japon. (Crédt : AP Photo/Vincent Thian)

L’athlète israélienne a déclaré à Arab News que pour elle, c’était la même chose de combattre quelqu’un d’Arabie saoudite que quelqu’un d’Afrique du Sud ou des États-Unis. « C’est pareil, nous sommes les mêmes athlètes, nous avons le même rêve, nous avons le même amour – c’est ça qui compte ».

Al-Qahtani est seulement la deuxième judoka saoudienne à avoir participé aux Jeux olympiques, et l’une des deux seules athlètes saoudiennes à participer aux Jeux de Tokyo cette année.

À la suite du match entre les deux femmes, la Fédération internationale de judo a déclaré que ce combat montre que « le judo écrit l’histoire et contribue à construire un monde meilleur, où le respect est la valeur fondamentale des relations humaines. L’Arabie saoudite prouve que, grâce au sport, nous pouvons aller au-delà des différences et faire du sport une force pour unir le monde. »

Hershko a déclaré au média qu’elle accepterait une invitation à concourir en Arabie saoudite à l’avenir : « Bien sûr, pourquoi pas ? »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...