La judoka israélienne Timna Nelson-Levy gagne l’or au Grand Chelem de Tel Aviv
Rechercher

La judoka israélienne Timna Nelson-Levy gagne l’or au Grand Chelem de Tel Aviv

Elle a vaincu sa rivale française en moins de 18 secondes dans la catégorie -57 kilos ; Gili Cohen a décroché l'argent dans la catégorie des -52 kilos

Timna Nelson Levy après sa victoire au Grand Chelem de judo de Tel-Aviv (Capture d'écran : Twitter)
Timna Nelson Levy après sa victoire au Grand Chelem de judo de Tel-Aviv (Capture d'écran : Twitter)

Après la controverse entourant l’organisation par Israël d’un tournoi international de judo dans le contexte de la pandémie, la compétition a eu lieu et l’équipe locale de judokas a triomphé jeudi. Timna Nelson-Levy a remporté une médaille d’or et Gili Cohen une médaille d’argent.

Le premier jour du Grand Chelem de Tel Aviv, Nelson-Levy a affronté la judoka française Sarah-Léonie Cysique en finale dans la catégorie des moins de 57 kg, la battant en 18 secondes, selon la Douzième chaîne.

Le parcours de Nelson-Levy jusqu’en finale a commencé par sa victoire sur sa rivale turque Ozlem Yildiz, puis elle a battu en quart de finale la Slovène Kaja Kajzer, et la Géorgienne Eteri Liparteliani en demi-finale.

« C’est amusant de gagner ici dans le pays, c’est juste dommage qu’il n’y ait pas de public, parce que notre public est le meilleur du monde », a déclaré Nelson-Levy après avoir remporté l’or, en remerciant l’Association israélienne de judo « d’avoir réussi à organiser un événement d’enfer » en pleine pandémie de coronavirus.

De son côté, Cohen a également réussi à atteindre la finale dans la catégorie des moins de 52 kilos, mais a été battu par la Britannique Chelsie Giles.

Déçu par sa défaite en finale, Cohen a évoqué les prochains Jeux olympiques : « Ce fut une année difficile et éprouvante. Je ferai de mon mieux pour ramener également une médaille de Tokyo. »

La Britannique Chelsie Giles (en blanc) affronte l’Israélienne Gili Cohen lors de la finale de la catégorie féminine des moins de 52 kg du Grand Chelem 2021 de Tel Aviv, le 18 février 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Le dissident iranien Saeid Mollaei, qui a fui son pays après avoir été contraint de perdre un match délibérément pour éviter d’affronter l’Israélien Sagi Muki en 2019, participera vendredi au deuxième tour de la catégorie des moins de 81 kg.

Représentant désormais la Mongolie, il est arrivé dimanche soir et s’est dit « très heureux » d’être en Israël.

Le judoka israélien Sagi Muki, champion du monde, à droite, et le champion iranien Saeid Mollaei au Grand Chelem de Paris, le 10 février 2020. (Capture d’écran Instagram)

Quelque 600 athlètes du monde entier sont arrivés en Israël pour participer à la compétition sportive. Cet événement apparemment contraire aux règles a suscité une controverse parmi les responsables de la santé ainsi que parmi les voyageurs, irrités par la fermeture de l’aéroport pour presque tous les autres cas.

Après avoir été soumis à des tests de dépistage du coronavirus, les concurrents dont le test est négatif doivent rester dans des modules fermés et rester isolés pendant toute la durée de l’événement.

Lundi, un médecin de haut niveau, en première ligne de la lutte de l’État juif contre la pandémie de coronavirus, a qualifié l’événement de Tel Aviv de risque inutile qui pourrait entraîner de nouvelles mutations de la COVID-19 dans le pays.

« Je suis vraiment contre. Je pense que c’est une erreur », a déclaré le Dror Mevorach, chef du département des coronavirus de l’hôpital Hadassah Ein Kerem, à Radio 103FM.

Plus tôt dans la journée de lundi, le ministre de la Culture et des Sports, Chili Tropper, a défendu l’événement, affirmant qu’il était nécessaire de trouver un équilibre entre santé publique et économie.

Chili Tropper, élu de Kakhol lavan, à la Knesset, le 29 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Il a précisé que le tournoi de judo fournira de l’emploi à des milliers d’Israéliens. Il a insisté sur le fait que les concurrents seraient soumis à des restrictions strictes pour éviter une recrudescence de cas.

« Je pense que nous avons trouvé le bon équilibre », a déclaré Tropper.

Le judo est l’un des sports les plus populaires d’Israël et les judokas israéliens ont remporté cinq des neuf médailles olympiques remportées par le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...